Même pour les titres, faites preuve d’esprit critique

Un article qui m’a désolée, car je me dis que ça doit arriver peut-être plus souvent qu’on ne le pense (comme c’est arrivé à moi-même)… Moi qui croyait que c’était encore un peu « discret » comme phénomène… (pas la course aux titres, ça oui, mais l’abus)  Le voici :

Ah les grandes leçons de morales… Que ferions-nous sans ces gens bien-pensants qui nous disent sur les forums, les sites, les blogs et maintenant Facebook: « Fais pas ci! », « Fais pas ça! », « Ce n’est vraiment pas digne d’une païenne!!! » ou « Mais quelle honte!!!! ». Je me demande vraiment pourquoi je ne ferme pas ma grande gueule sur la pagansphère bourrée de messies en puissance.

– Suis-je bête! Pourquoi donner un avis différent alors que je ne suis qu’une païenne, sans la dénomination magique: PRÊTRESSE!! Il est évident que ce que je peux dire est forcément bête, irrespectueux de la Déesse!

– Suis-je bête! Je suis forcément une moins que rien par rapport aux Prêtresses! Je ne reçois pas de rêves prophétiques toutes les 2 nuits, ni de communications téléphoniques des Dieux à chaque minute que la Déesse
crée!

– Suis-je bête! Je n’ai pas fait de formation de prêtrise… je suis donc, forcément, une arriéré, jamais sortie de sa
cambrousse qui, par conséquent, a le QI d’une coquille d’huitre!!

Ah, vous, gens bien-pensants, que ferai-je sans vous!! Je ne me ferai pas envoyer chier dès que le clic sur « envoyer » pour que mon message d’inculte n’arrive à vos yeux quasi-divin!!

Bien évidemment, je généralise! Toutes les prêtresses païennes actuelles ne sont pas comme ça. Certaines sont intègrent et donnent de leur temps pour aider les autres à trouver leur voie, à être autonome dans leur pratique et leur foi. Mais malheureusement, ces païennes que j’aimerais rencontrer plus souvent sont, au mieux, noyées dans la masse, au pire, discréditées, rabaissées voire même insultées… et le plus souvent par des personnes qui ne feront jamais le 10ème de ce qu’elles font.

Il n’y a pas si longtemps, une fille se disait prêtresse, n’en avait que le titre. A croire que ce seul terme permettait d’être une personne exceptionnelle! Je lui avais confié les bouleversements que je connaissais dans ma vie spirituelle, je lui avais raconté des détails précis qui me troublaient et je me disais: « elle est prêtresse… elle doit en connaitre plus que moi, forcément » Et bien, j’ai eu le droit au sempiternel: « non, laisse tomber! C’est ton imagination! Tu es trop novice pour avoir des messages ». Je tiens tout de même que ce qui m’est arrivé s’est vu confirmé quelques mois plus tard…

Plus tard, quand j’ai relu ce qu’elle me disait de ses visions, de ses rêves pour me prouver que j’étais trop « jeune » pour comprendre; j’ai vu, qu’en effet, j’avais été trop jeune à ce moment-là, j’étais tellement émerveillée par cette personne prêtresse et si sûre d’elle, que je n’avais pas vu que ce qu’elle racontait était hallucinant d’absurdité!

Tous les soirs, elle avait des rêves prophétiques; Chaque jour, elle avait des signes divins; Sa dédication, elle l’avait faite devant tous les Dieux, de tous les panthéons d’Europe (celtes, romains, grecs, égyptiens,…) qui étaient venus la soutenir pendant sa visu (devait y en avoir du monde dans la chambre!!); Elle savait tout mieux que tout le monde; Elle n’hésitait jamais à rabaisser mes expériences mais n’acceptait aucune interrogation que je pouvais formuler sur ses  propres expériences… et tout ça en étant devenue prêtresse au bout d’un an après sa « révélation » du paganisme… Je veux bien que pour certain(e)s se soient rapide… mais un an!!

J’en ai connu une autre qui voulait devenir prêtresse de la Déesse… toujours pareil, elle jugeait, elle rabaissait, me balançait ses « conseils » à la figure comme paroles d’évangile. Je m’arrête là pour les exemples, puisqu’au final, c’est un schéma récurrent

Alors voilà où j’en suis… Je me demande si le titre de prêtresse à encore une quelconque valeur aujourd’hui. J’ai l’impression que ce n’est plus qu’un vulgaire mot balancé à tout va, à n’importe quelle occasion pour masquer un complexe d’infériorité.
Et puis, en écrivant ces lignes, je me rends compte que les personnes que je tiens pour prêtresses… ne se font pas appeler ainsi. Elles restent humbles. A ces personnes qui aident mais qui ne démontent pas, j’ai envie de vous dire une chose: « Par pitié, faites moi signe!! Revenez sur les forums pour remonter le niveau! » Parce que, franchement, à part 3 forums (et j’ai été inscrite sur quelques uns), c’est vraiment du n’importe quoi! Aucun respect pour l’avis d’autrui, ces demoiselles se prennent pour des reines parce qu’elles ont vaguement suivi une formation de prêtresse qu’elles n’ont soit pas finie parce qu’elles sont « bien plus avancées sur le chemin du paganisme que celle qui dispense la formation », soit qu’elles ont été bloquées avant même de pouvoir recevoir un quelconque formulaire d’inscription.

Alors, à vous les vraies prêtresses, n’écoutez pas pas ces personnes dont les crochets de l’arrogance distillent le venin d’une jalousie profonde comme un gouffre abyssal.

A celles qui veulent devenir prêtresse, je crois que la meilleure chose à faire est encore de s’écouter pour savoir ce qui est le mieux, d’effectuer chaque action en son âme et conscience. Après tout, ce n’est pas le but qui est important, c’est le chemin que l’on va parcourir qui importe avec les expériences parfois difficiles que l’on va vivre et qui vont nous faire grandir, les personnes que l’on va rencontrer et qui seront des tremplins pour passer par dessus les murs qui nous bloque.

En aucun cas, je ne critique les formations de prêtresses. Absolument pas! Ce que je critique, ce sont celles qui ont le complexe du messie et qui occultent les VRIAES prêtresses.

On peut croire ou pas, on peut tempérer, discuter… Mais la phrase du jour reste quand même : soyez toujours vigilants, y compris face aux « titres » des gens (prêtresses, chamans, médiums etc). Prenez-garde :

  • à de pas idéaliser la personne
  • à ne pas placer toutes vos attentes et tous vos espoirs sur la dite personne
  • à poursuivre vos propres réflexions, à ne pas tout croire sur parole

Ce qui comptent ce sont les paroles et les actes pour déterminer qui est qui/quoi. Aussi, vous n’êtes aucunement inférieurs parce que vous n’avez pas de formation ou titre. L’authenticité et la sincérité du cheminant priment. C’est l’implication qui fait le larron (lol).

Pourquoi je déteste M.Harner

(07/12 – Mise à jour en bas de l’article, des liens et extraits)

[Avertissement: je ne vais pas mâcher mes mots ici, le but est de mettre un coup de pieds dans ma fourmillère. Si parmi vous se trouvent des fans d’Harner et s’ils se sentent offensés, je vous recommanderais de prendre du recul sur mon article. Oubliez le un moment et revenez-y dans quelques mois. S’il vous choque toujours autant, le plus simple est de passer votre chemin]

03/11/11

Encore un titre choc ? Pas seulement !

Un raccourci facilement pour attirer l’oeil et qui en fera rire beaucoup. Je « déteste » sincèrement l’oeuvre de M. Harner, et non le personnage. Et « détester » est un mot fort loin d’être une simple charge émotionnelle par « goût ». C’est un sentiment profond de révolte basé sur des réflexions réelles. Je vais tenter d’expliquer pourquoi :  comme beaucoup d’autres « grands » auteurs contemporains, il bénéficie d’une super aura protectrice et de groupies. Tout le monde (généralisation on) pense que M. Harner est un génie et que son « oeuvre » est la source du chamanisme. Le voici bien inscrit sur la liste noire du site.

M. Harner n’est ni plus ni moins qu’un bon gros auteur New Age. (D’ailleurs au passage tout comme sa disciple Sandra Ingerman également touchée par le phénomène ‘aura & groupies’) Le seul avantage qu’on peut lui trouver c’est qu’il vulgarise le chamanisme et le rend accessible à tous. Néanmoins il vulgarise presque trop bien puisqu’il présente toutes les erreurs de la vulgarisation ! Des simplifications à l’extrême qui donnent des choses absurdes, qui suppriment certaines raisons d’être (!) des pratiques…. C’est un gros amalgame de tout, qui présente en plus des dangers. Couper une pratique de sa culture pourtant, tous les païens semblent trouver cela moyen habituellement, mais chez Harner tout le monde adore. Pourtant la majorité des gens ne sembleraient pas d’accord (chaote à part) pour honorer une divinité, disons Horus, dans un « contexte » celte (par exemple) : bah non, logiquement, si je m’intéresse à Horus et que je veux le célébrer, je vais me renseigner sur qui il est, et donc sa tradition d’origine (égyptienne antique). Ben Harner c’est ça. Toutes les techniques sont empruntées à des spiritualités déjà au point, mais coupées voire arrachées d’elles et remises à sa sauce. Et il évacue aussi tous les dangers de la pratique, alors que le chamanisme n’est pas pour rien ce qu’il y a de plus subtil et codifié. En plus d’être un vulgarisateur, pour moi il est à la limite du menteur et mystificateur : il fait croire que tout le monde peut pratiquer, et surtout, que tout le monde peut le faire sans danger. Ca n’est pas le cas. Maintenant que vous avez eu l’aperçu bêtises et mensonges, si je résumais pour justifier le « New Age »: prendre une pratique spirituelle et la ‘déspiritualiser’ => La couper de son essence la plus fine : la culture ; et aussi, en faire un outil de développement personnel (la définition première du New Age presque). Le chamanisme devient pure guérison, personnelle, comme si la spiritualité n’était que guérison, et que c’était une affaire de solitude. Le chamanisme est une question communautaire…

Certains l’expliquent bien mieux que moi donc je vous renverrai ici pour des explications bien plus concrètes et complètes que les miennes : ici et ici, une interview en deux parties. C’est très long donc je ne l’affiche pas directement ici, je vais juste mettre les points résumés.

1) He seeks to strip culture out of shamanism.
2) He cobbles together a good number of shamanic techniques from varying tribes.
3) Harner and many of his students treat shamanism (and equivalent terms/titles) as a universal birthright.
4) The techniques that Harner teaches, especially ones such as soul retrieval, healing, and the like, can be potentially dangerous for the uninitiated, untrained, or inexperienced.
5) Shamanism and similar roles as they are practiced, are about their community.
6) Without a map, how do you know where are you in the territory?
7) The world is dangerous, and the spirit world is no exception.
8) Interacting with the spirits, using a drum, and other accoutrements of many shamanic practices does not make you a shaman.
9) The Gods, Ancestors, spirits, etc., are not just thoughts in your head.
10) Once this path is entered, you do not leave it.
11) There is more to shamanism than just the peak spiritual experiences.
12) You cannot do this work without some form of compensation or help.
13) Being a shaman is a role of servitude.
14) The Gods and spirits will challenge you and shape your life.
15) You cannot put the Work down.
16) If the spirits and Gods accept you as a shaman, you are a shaman.

Et j’avais d’autres sources pour réfléchir sur Harner, donc j’essaierai de les retrouver.

MISE A JOUR 1 : 

Pour ceux qui trouvent que cela manquerait de nuance, un autre texte extrait d’une interview de Kenaz Filan :

As an aside, you mention Michael Harner. What is your opinion of his work? Certainly anyone doing spiritwork today can’t avoid his people and many of us have serious concerns with the attitudes and ‘training.’

 
I  must, with great reluctance, start by praising Michael Harner.  His 1980 Way of the Shaman introduced many people to Shamanism and helped popularize the idea that Shamanism might be a worthy pursuit. And his Foundation for Shamanic Studies has tried to set up some kind of training structure for Shamans, with workshops ranging from weekend intensives to Three-Year Advanced Training Programs. So I must give him credit for the work he has done to make his vision of shamanism a reality.

Ultimately it doesn’t matter whether or not we like or dislike Michael Harner.  His Core Shamanism is the new 800 pound gorilla in the room.  It owns « Shamanism » like Standard Oil owned petroleum or Microsoft once owned desktop computers. If we’re going to call ourselves shamans, or interact with others who do the same, we are going to have to engage with Michael Harner and his disciples.

That being said, there are deep metaphysical flaws in Core Shamanism. Harner wanted to create a « culture free » Shamanism which was not limited to any particular creed or spiritual practice. And I understand and respect that – but he did so by ripping out ALL the religious underpinnings of Shamanism.  He preserved a few motions and visualizations but with no cultural or spiritual context.

Many have screamed at Harner & Friends, rightly, for issues of cultural appropriation.  The spiritual practices of disempowered peoples are reduced to a few hallucinogenic herbs and a couple of CDs you can buy in a conveniently boxed package.  They focus on dances and rituals and words and things which indigenous shamans do but show little concern for what and why they worship. And yes, these are serious, valid accusations, but there’s another problem secular critics miss — these omissions can be very dangerous.

If you believe this is all a big Jungian psychodrama or assume the Universe exists solely for your benefit that really isn’t an issue. But suppose you take the shamans at their word.  Suppose those entertainingly exotic indigenous people were actually telling the truth when they said they were talking to their Gods and spirits. And suppose those horror stories about angry gods and spirits aren’t just old wives’ tales but historical reports?

Here, in my opinion, is where Harner’s system really falls apart. It provides trainees with some techniques that can put them in contact with the spirit world. But it provides next to nothing on shielding, banishing and other defensive techniques which are a huge part of most indigenous spirit-working traditions. And because there’s no belief in the Gods (or the God, for that matter), important tools like prayer and fasting are left out of the picture altogether. Simply put, it gives newbies tickets to the wilderness but provides few safeguards should they wander off their trail.

MISE A JOUR 2:

Ce qui est super c’est que plus je fouille et plus je trouve d’articles qui peuvent apporter de l’eau au moulin :

  • Un autre lien pour vous donner un avis complet sur le ‘core-shamanism’ de Harner, mais aussi vous faire réfléchir sur tous ses dérivés.
  • Un article de l’auteur de « Dusken Path » sur le concept de ‘Core Shamanism’
  • Et un de ses messages qui résume très bien l’ensemble :

Okay so from someone well-acquainted with the whole white-washing and blatant theft of Shamanism (specifically in the USA) the problem, at least here, is with the Center for Shamanic Studies. Founded by Michael Harner, douche at law, it basically tries to claim a) every Shamanism in the world is basically the same, b) Shamanism can be Separated from Cosmology, c) you can be « certified » in Shamanism via a course in their institute.

A) Shamanism the world over differs extremely. For just one example, check out Shamanism: Archaic Techniques of Ecstasy. Best academic book on the subject, by Mircea Eliade.

B) Shamanism the world over was NEVER separated from cosmology. (Cosmology meaning the local belief/land/spirits of Place.) For instance, even though I follow some Inuit Gods who tapped me on the shoulder in my Shamanic practice, it wouldn’t make any sense for me to be practicing Inuit Shamanism in the Northeastern United States, because the area, weather patterns, Spirits and liminal spaces are completely different. And my idea of the soul/practices/Shamanic duties are entirely different from, say, a Shamanic practitioner in South America. Totally different animals. So the idea that it’s ‘all the same’ is both douchey and racist while being ignorant as anything.

C) I don’t know where to begin with this, since in closed/tribal cultures, the theme was to either let the Spirits choose somebody from the area (often at a young age and after a period of training by an experienced Shaman) to be their go-between. You either had the blessing of Spirit, or you didn’t. And they had no problem kicking you out if the Spirits said so. So the idea of « Anybody can do it! Just get this certificate! » is positively insane, and dangerous. I am scared for these people the same way Darkamber is scared for the white lighty astral travelers. The Shamanic realms are not friendly places. I would not go there without training from the Spirits directly.

In short, I agree it’s terrifying within Shamanism alone how many people think they’re doing Shamanism. And as an astral traveler too, it’s scary to me the theme of positive spirits and white lighting everything, because as you said, it opens the doors for Mimics. I get Mimics every now and then trying to be my very own main guide. We have an identity-proval process just in case. You need to be made aware of shit like that or you’re asking for « open-door »/ »broke open head » problems. There are plenty of things willing to feed on defenseless stupid humans on the other planes.

L’esprit critique avant tout

Eh bien ! Je viens encore d’assister à une belle leçon d’esprit critique ce matin ! Alors même que j’essaie de faire particulièrement attention… je me rends compte que j’ai beaucoup de chemin à faire, c’est fou. Je viens de me rendre enfin compte plusieurs choses avec le nouvel article de Sarah Lawless, des trucs qui me gênaient mais que j’étais incapable de mettre en mots :

– pourquoi les couvertures de bouquins sont parfois très mauvais signe : maison d’édition pas très rigoureuse, ou auto-édition ce qui peut être mauvais signe également
– pourquoi le « fuzz » autour d’un super trop génial auteur contemporain ne veut rien dire non plus : coup de promo, aura fluffy, commercialisation et gros pèze…
– Eh oui ! Même dans le monde des « grands » il faut savoir qu’il y a des guerres, qu’il y a des profiteurs, et ce même chez des auteurs qui au départ étaient honnêtes. Parce qu’en réalité, quand il y a une mode dans le monde païen, chez eux c’est la même chose que sur notre petite toile : on surfe dessus allègrement ! Et donc on publie tous des bouquins sur le même sujet, et on en fait de la fluffy parce qu’on prétend deux choses très dangereuses :
– les 2 labels qui ne trompent pas pour fuir un bouquin : tout le monde peut le faire + c’est absolument sans danger

Bref, tout ça pour me permettre de me rendre compte pourquoi je fuis tous les bouquins wiccas, et tous les bouquins gros vendeurs… pourquoi j’ai détesté acheter le bouquin de Penczak qui est un gros arnaqueur, et pourquoi je préfère surfer sur la toile pour trouver mes infos. En fait ces gens saisissent les modes et se lancent à fond à leur suite. Ils se permettent de reprendre tout ce que les vieux bouquins sérieux ont dit et de faire semblant de le réactualiser, et aussi de piquer des trucs sur des forums…. Même dans la sphère francophone j’avais reçu ce même avertissement sur mon forum runique ! On m’avait conseillé de le fermer parce qu’un « auteur » était en train de piquer des trucs pour son bouquin…

Et là en l’occurrence le sujet me fait bien marrer… Effectivement, cette vision animiste des choses c’est purement chamanique, ça fait des lustres qu’on, enfin que plein de gens travaillent comme ça. Et là voilà, on va faire genre que c’est nouveau pour vendre, pour que tout le monde veille tester, fasse pareil… De quoi dénaturer tout, de quoi avoir une vue bien individualiste « vas-y sers-toi! » Et son idée sur les ancêtres oui, je suis sûre que dans plusieurs mois ça fera la même chose…

Bref, je vous laisse déguster l’article de Sarah pour vous donner de la matière à réfléchir pour vos prochains achats :

I’m in a very snarky mood today and I’ve decided not to censor myself with diplomatic politeness. My bullshit detector has been going off a lot lately. This is your requisite sarcasm warning.

I don’t know if anyone else noticed or not, but the NeoPagans have just “discovered” that plants are sentient spirits to be worked with and not just used for spell correspondences. They’ve also just figured out plants can be familiar spirits just like animals and ancestors. Expect a whole slew of NeoPagan and New Age books on the subject, but don’t buy them! There are dozens and dozens of works that have been around from years to decades that weren’t riding a fad and so are full of worthy lore. The latest to jump on the green bandwagon is Raven Grimassi with his upcoming title Old World Witchcraft — or aka “new lore and practices never seen before that are really ancient” (red flag, red flag!). Is it just me or have all his recent titles just been a repackaging of traditional witchcraft and European shamanism as if they were brand new and marketing it to Wiccans? Grimassi, really Weiser, really? You’re better than that Weiser, tsk tsk.

Another usual suspect bandwagon-riding fad follower doing the same thing is (surprise — not!) Christopher Penczak with his book The Plant Spirit Familiar just released this April. It really doesn’t help that the cover looks like a bad acid trip. Maybe self-publishing wasn’t the way to go… I love it when people say Penczak’s books are advanced, I get my weekly quota of laughter out of it.

News flash fellas: shamans, healers, and traditional witches, and yeah, Wiccans too, have known and practiced this shit for decades, and plain ol’ humans for centuries and centuries before that. We don’t need you to tell us how to do it and we certainly don’t need you telling us its new, but ancient, but long forgotten, but you solely remembered it and are presenting it to us ’cause you’re awesome like that! Don’t kid yourself, I know you probably just read about it from Emma Wilby, certain blogs, and certain forums. Anyone with basic internet access can have a look at works like the Carmina Gadelica and know how revered plants were by our not-so-distant ancestors and how they were used spiritually and medicinally as powerful spirits in their own right.

Just wait, the next trend will be on working with the dead as familiar spirits… Wait, what? Raymond Buckland already beat everyone there? Why am I not surprised it was Bucky? Solitary Seance : “contact spirits anytime you wish—easily and safely in your own home”. There’s no such things as safely when it comes to the dead Bucky! Have you never watched Ghost Whisperer or Paranormal State?! This looks an awful lot like some old spiritualism works… let’s not even get into his new age Spirit Book, let’s just not go there.

Any witchcraft author who says “it’s easy, anyone can do it!” is lying to you and to themselves. This shit is hard and can be very unpleasant, but those of us who do it stick with it because, for us, the rewards outweigh all the dangers and hardships.

The moral of this snark is, read books written by actual magical practitioners who actually practice, live, and breathe their subject material. Don’t read books written by people looking to cash in on a supposed trend or books written by people who read books and then write a book on the books they read. Someone who is truly passionate about their subject area and who is constantly learning and growing within it from personal experience will never run out of material to write about.

Booya!