Douzième semaine, émotion

Technique : mes si fameux crayons de couleur, décidément, qu’est-ce qu’ils sont agréables à utiliser, et agréables pour les yeux ! (dommage que les photos ne rendent jamais bien) Pour « émotion » je me voyais mal utiliser du noir et blanc.

Dessin : Malheureusement je n’aurai pas grand chose à expliquer pour ce dessin. Quand je suis arrivée à la 12e semaine j’étais vraiment dans un moment pas facile, et je ne savais pas du tout quoi faire ! En m’interrogeant en long en large et en travers, « émotion » ça ne m’évoquait rien, rien de figuratif je veux dire. Donc j’ai dû attendre le mois, hum, de Janvier ? Je ne sais plus exactement quand j’ai trouvé l’idée. D’ailleurs c’est venu de façon complètement incontrôlée, je travaillais sur mes mandalas, Belenos, et tout d’un coup je me suis dit « mais si je faisais un mandala pour cette partie du projet 4 chemins? » et ni une ni deux, j’ai eu une vision qui m’est tombée dessus !

Bon maintenant, ça reste archi simple, mais j’étais contente d’avoir lâché prise et trouvé quelque chose qui me parlait, parce que c’est quand même ça le but. Je pense, en analysant après coup, que j’avais besoin de lumière. Qu’émotion ça m’évoque une énergie vibrante, forte, mais plutôt positive/lumineuse. Et comme je travaillais avec Belenos ça n’a été que renforcé. Donc ce dessin, kezako ? Si je tente d’analyser donc, après coup…. Mes mandalas sont toujours inscrits dans des cercles, c’était logique. Pourquoi le rose ? Parce que je voulais une couleur forte, vibrante, mais pas du rouge qui est plus « violent », plus de douceur pour les yeux et le coeur. Justement peut-être aussi (j’y avais pas pensé!) une couleur pour le coeur, car les émotions sont liées au coeur. Ensuite à l’intérieur une croix orange, pour de la lumière, mais pas éblouissante; la vibration du orange m’évoque celle du rose en fait, puissante, mais pas trop vive. LA croix je pense était sensée délimiter l’espace, afin d’opposer plusieurs parties. Parce qu’émotion c’est très vaste, très large, je voulais montrer plusieurs possibilités, ou des ambivalences. Donc cette forme permet bien de figurer cette idée. Je voulais opposer deux feux, donc les parties jaunes, mais en faisant ce dessin en plus grand ça faisait un grand vide, ça résonnait… Alors je me suis ouverte et j’ai trouvé cette idée toute bête: les petites spirales…. Pour dénoter la vie, les graines qui poussent, donner du mouvement, de la direction… Et deux couleurs différentes pour opposer encore, montrer qu’une émotion ça vit, ça se développe, ça s’exprime…

Notion : Pas grand chose à dire sur la notion d’émotion en fait, j’ai essayé de développer ça. Qu’est-ce qu’une émotion ? « une » émotion justement: trop vaste, trop multiple. Tout et rien. Je ne peux pas vraiment expliquer, en fait c’est une expérience l’émotion, et c’est pour ça qu’on a toujours autant de mal à l’exprimer ! Donc en dessin c’était un peu pareil .

En gros voilà.

Dix-septième semaine, ether

Technique : Toujours la même ! Série au crayon de couleur. Et j’ai choisi pour l’éther le violet, qui est pour moi une couleur lié au spirituel et au mental (l’esprit). Ensuite il me fallait d’autres couleurs non utilisées… pas facile. Finalement j’ai opté pour un rose simple, et un rose peau. Restait à savoir comment les utiliser.

Dessin : La question de l’utilisation des couleurs en fait s’est posée plutôt en fonction du graphisme. Je souhaitais rester dans une gamme vraiment similaire pour marquer l’effet de série. Mais représenter l’éther/akasha, c’est quand même un peu le parcours du combattant ! Le distinguer bien de l’air dans le graphisme… Finalement l’idée est venu. J’ai repris l’idée des volumes pour symboliser l’idée, au départ je pensais à un seul losange, mais ça me paraissait trop vide, alors finalement, un deux trois…. plusieurs. En violet, pour moi c’était la couleur essentielle. Ensuite je voulais donner l’impression que cela flottait, sans pour autant faire penser à de l’eau ou de l’air, plutôt quelque chose de différent et mystérieux. J’ai repris l’idée de pointillés…. pour à la fois ce côté, mais aussi pour ajouter autre chose qui est difficile à définir : un peu comme une petite sphère d’énergie auto-générée autour de l’entité. Arf, je ne sais pas si c’est compréhensible mais je ne sais vraiment pas comment expliquer ! Ensuite en regardant… manquait des choses. J’ai opté pour une deuxième « bulle » de couleur rose. Ça me semblait mieux, plus équilibré, plus significatif. Et après j’ai bêtement coloré le fond avec le rose peau (comme sur d’autres dessins).

Notion : Pas vraiment de travail cette fois-ci. En fait ce qui m’a gêné c’est que pour l’éther je n’arrivais pas à visualiser quoique ce soit. Genre « m*** c’est quoi l’éther en fait ? » Et je suis partie en vrille, sur une sorte de fluide un peu comme l’air mais en différent : à la fois mental et spirituel, donc énergétique… Et j’en suis arrivée à cette idée de suspension, de champ énergétique (les petites bulles) etc. Un vrai casse-tête.


NB : A priori nous faisons une pause forcée dans le projet 4 chemins. Sofiah nous a quitté parce que trop d’autres recherches l’appellent. Les autres sont restées muettes pendant plusieurs semaines. A voir si c’est la fin du projet 4 chemins ou bien si c’est juste un break…

Seizième semaine, feu

Technique : idem. Crayons de couleur, choix de 3 teintes.

Dessin : Ici non plus je n’étais pas très satisfaite…. mais pourtant ça va avec l’ensemble de la série. Élément figuratif pour le feu au centre, en orange et jeu. Puis tout autour des traits graphiques symboliques. Pour représenter le champ d’action du feu, sa chaleur qui se répand autour de lui, j’ai tracé cet éclat jaune. Ensuite les pointillés dénotent le caractère expansif, envahissant du feu. En rouge.

Notion : Réflexion sur le modèle des premiers dessins : quelles sont les caractéristiques du feu et comment les représenter ? Le chaud, la brûlure (d’où le côté agressif des traits « piquants » jaunes). La sphère d’influence, l’expansion….

Quinzième semaine, eau

Je suis en retard… Et je n’ai reçu aucune nouvelle d’Aegiale, Nolwenn, et les autres, donc je n’ai pas pu continuer le projet, je ne sais pas quels sont les thèmes suivants… 😦 Mais voici déjà la fin de la série sur les éléments.

Technique : rien à dire ici, j’ai continué la série sur le même principe : de la couleur, 3 teintes seulement, et au crayon.

Dessin : j’avoue qu’une fois la frénésie terminée, j’ai été déçue. Parce que finalement, il ne ressemble pas aux autres, ils ne s’accordent pas bien dans la série. Plus rempli, et pas assez graphique/symbolique…. mais tant pis. C’est la vision que j’ai eue. J’adore le l’eau, donc j’ai tout de suite vu une feuille remplie d’eau, un bassin, avec une goutte qui tombe dedans. Et pour les couleurs, le bleu clair, le bleu plus sombre, qui vont de soi, et après j’ai ajouté le violet.

Notion : …. rien à dire ce que côté là non plus ! Juste un goût personnel : l’eau est mon élément préféré probablement, par-dessus tous, parce que même si j’en aime d’autres il est moi. Donc peut-être est-ce pour cette raison que le dessin a été immédiat et facile, irréfléchi, et qu’il a pris tant de place.

Quatorzième semaine, terre

Deuxième étape des éléments.

Technique : j’ai bien entendu décider de continuer la série en couleur, toujours avec les mêmes crayons.

Dessin : Continuité était le mot d’ordre. Je voulais que ça soit une série, donc utiliser les mêmes procédés…. du coup je cherchais un dessin à la fois graphique, symbolique, mais je n’ai pas pu m’empêcher de faire un peu de figuratif. En fait il m’est apparu à la fin que j’aurais pu faire ça de mille autres manières ! (Y compris des manières qui aillent mieux avec ce que je voulais faire, mais tant pis). A mon avis je ferai plusieurs fois cette série, avec le temps, pour voir. Comme couleurs, j’ai fait un peu différent, il y en a 4 en tout en fait : le marron, le noir, et deux verts (mais on peut considérer que ça fait un XD). La terre…. est-ce que je me dois de commenter ? Un sol, des arbres, et puis au centre la partie symbolique : je voulais une forme qui symbolise la terre, immédiatement le carré. Bizarrement il est venu de travers, et du coup je l’ai posé sur deux rectangles… pour représenter la stabilité.

Notion : Même travail qu’avec l’air, comment symboliser, quels critères… Ben il m’a semblé évident qu’il fallait du marron et du vert, peut-être du noir. Et après la Terre, qu’est-ce qui est essentiel ? Les molécules solides, tassées, la stabilité, l’ancrage, ….

Treizième semaine, air

On a procédé à une série sur les 5 éléments pour cette rentrée !

Technique : Ben j’hésitais, et finalement la couleur l’a vite emporté ! Je voulais que ça « pète » comme on dit, alors j’ai saisi mes crayons de couleur. Et puis j’ai essayé de garder une sorte de code de couleur : une charte de 3 pour chaque élément.

Dessin : Rien de bien particulier à dire…. C’est hyper simple. J’ai entamé la série non pas en rêvant, en méditant, en me demandant ce que ça me fait, j’ai cherché symbolique. Comment représenter un élément avec 3 couleurs, une petite page, et des symboles ? Ben du coup j’ai essayé des choses très graphiques. Sur celui-ci, ça ne se voit pas très bien, mais le fond est légèrement jaune. Les pointillés étaient ma façon de suggéré l’air, qu’on ne voit pas, et les spirales pour les flux et reflux, les courants, …. Bleu et vert car après tout dans l’air y a aussi de l’eau et de la terre : de l’humidité, des poussières…

Notion : Pas énormément de réflexion sur ce point. Simplement de quoi m’aider pour le graphisme. L’air c’est quoi, c’est comment ? Transparent/invisible, sans couleur, léger, fluide, mouvant, …

Neuvième semaine, autoportrait

Technique : J’ai pris du retard car je n’avais sur moi que mes crayons, or pour celui-ci la couleur s’est imposée. Il s’agit d’un grand format, A3, papier plutôt fin. Je voulais de la peinture, pour la texture, même si je ne maîtrise pas bien du tout. Il s’agit ici de gouache.

Dessin : Je serais curieuse de savoir ce que ça peut évoquer de l’extérieur… Je suis déçue car je trouve qu’il a vraiment une apparence bâclé ce dessin. Mais j’ai toujours eu du mal avec la gouache étrangement, alors qu’il paraît que c’est extrêmement simple. Tant pis j’ai fait comme j’ai vu. Je voulais un ciel de nuit, dans le cosmos, plutôt sombre, mais nuancé. Donc j’ai pris ici du bleu primaire et un bleu plus foncé, une pointe de noire, du violet, et j’ai touillé au jugé, en mettant une teinte par-ci, une teinte par-là… En me demandant comment tout relier pour que ça reste pas trop disparate. Je voulais utiliser la texture de la gouache pour donner de la vie par le mouvement, mais ça aussi je trouve que ça n’a pas marché. A la rigueur on pourrait croire à du vent. Au milieu, il y avait au départ juste cette tache jaune, qui est en réalité une étoile, mais ça faisait trop vide alors j’ai rajouté des « reflets » (les petits points autour). Mon étoile aussi, malgré différentes tailles de pinceaux, a une drôle de tête… mais voilà, c’était pourtant pas bien compliqué.

Notion : Encore du retard, et encore une notion difficile pour moi. Je suis actuellement (depuis 6 mois au moins) en plus crise existentielle et identitaire. Du coup, me demander de me définir c’est impossible ! Comment me représenter alors que je change, ai changé, souhaite changer ? Remarque j’aurais pu faire un prisme, mais l’idée ne me fait que maintenant (arg). Du coup j’ai repris ce cliché sorti tout droit de mon adolescence : je m’étais assimilée à une étoile. Lointaine, plutôt froide à la surface, étrange et fascinante, solitaire…. Je me replis sur mes acquis, sur ce que je connais de moi pour ne pas perdre pieds. Et dans ces moments là, je reviens souvent à cette image qui, à force, me rassure. Je n’ai rien trouvé d’autres pour me représenter.