Equinoxe d’automne, plonger dans le chaudron…

Ah « Mabon », ce doux Mabon… je ne l’appelle plus ainsi, j’ai perdu mes repères depuis que je ne suis plus païenne ni celtisante, mais « multi-confessionnelle », polythéiste et sur le voie chamanique…. Entre le Nord, les Grecs, les Celtes…. différentes cultures, différents noms, c’est assez peu pratique et perturbant. Du coup j’ai laissé tomber les noms depuis plusieurs années maintenant. L’équinoxe est l’équinoxe, un mot en soi qui en dit assez, et qui parle aussi aux proches qui ne sont pas dans le milieu. J’ai toujours une pincée au coeur pour le temps où je croyais que tout était clair dans ma tête, et où je chantonnais gaiement des airs sur le mot Mabon, et où j’écrivais de sacrées oraisons qui m’étonnent encore ! Oo Mais bref. L’heure est au bilan et à la méditation.

Avertissement : article bordélique et labyrinthique T_T

Déambulations mentales et historiques

Je me suis rendue compte qu’il y avait en moi une urgence ces derniers jours. Entre la pleine lune extra forte qui m’a rendue malade pendant 3 jours…. et le cumul des énergies de l’équinoxe, à l’intérieur c’est un bazar incommensurable. J’ai mené ma barque habillement, j’ai bossé comme une folle malgré, je me suis forcée à ne pas me bourrer de cachets pour mes différentes douleurs… j’ai été d’une humeur pas géniale (^^’) mais je m’en suis sortie. En fait, cette plongée dans la noirceur, ce n’était pas tout à fait innocent…. l’avancée à grands pas vers quelque chose  que je devais inconsciemment refuser. Et je m’en suis rendue compte seulement aujourd’hui, cette après-midi, sous la douche, quand je me suis purifiée et que j’ai commencé à méditer sur « Mabon ». Qu’est-ce que l’Equinoxe d’automne ? Quelle est sa particularité ? J’ai eu un grand vertige, et une pincée de nostalgie, en me rendant compte que je ne pouvais pas me rappeler quand était le dernier festival sacré que j’avais fêté (si on excepte mon séjour intensif en Bretagne cet été). Non, dans ma pratique solitaire, je n’ai plus de cadre depuis longtemps. Les repas de fêtes, les promenades sacrées en forêt, les planifications, les oraisons, les rituels, oula, non, depuis des lustres ça n’existe plus dans mon paysage. Et régulièrement je me suis demandée pourquoi. Malheureusement la raison n’est pas simple, et j’ai peur d’être trop longue et trop confuse, mais essayons de faire bref.

Déjà il a fallu vite évacuer la culpabilité inutile, l’histoire des obligations et des normes. Check. Ensuite, je me suis rendue compte finalement que j’avais eu à la fois une vie personnelle et « professionnelle » tellement dégueulasse que bon… maintenant un cadre strict alors que je ne le suis pas, dur dur. Mais surtout, ma barque spirituelle a tangué comme jamais, et traversé des contrées inexplorées ! Changements constants entre des panthéons différents, bien vécus même si certains s’en étonnent toujours, mais qui ne sont pas propices à célébrer tout le monde (concordances des calendriers, des dates, des couleurs, des symboles et cultures etc etc). Et puis une nuit noire de l’âme au milieu. Et puis les initiations diverses et plutôt pas glops derrière. Être encore là, avoir une foi plus forte, avoir « progressé », c’est sans prix. Mais si je m’étais accrochée pour avoir un cadre, ça aurait fait plus de mal que de bien, et ça n’aurait pas tenu. N’aurait-ce pas été un peu futile finalement de s’y accrocher, plutôt que de chercher la voie vers le centre et de me trouver ? Bon…. j’ai dit que je faisais court, dernière idée. Double ahah. Ma spécificité est que je sens. a) Depuis tout ce temps, je n’ai pas arrêté complètement de réfléchir au Temps Sacré, mais je n’ai pas « acté » la chose à proprement parlé. Je l’ai peut-être déjà évoqué ici, ou pas, peut-être plutôt sur quelques forums, je ne sais plus…. (journée mondiale d’Alzeihmer bonsoir) En tout cas, j’ai toujours eu une pratique très « dématérialisée ». Très peu d’outils, et surtout très peu de « pratique » au sens traditionnel et rituellique. J’en vois l’utilité, et bizarrement quand j’ai commencé à explorer le paganisme j’en ai fait, mais j’ai vite cessé. Bref, c’est pareil pour la Roue Sacrée du Temps, je me suis mise à observer de loin, et à ressentir les choses. Et ça me suffisait pas trop mal, même si essentiellement le problème de fond c’était le manque de temps et de « focus » étant donné l’ouragan puissance 1000 qui décapait ma vie, hum. b) suite à plusieurs expériences très intenses en fin d’été, et quelques discussions avec les copains, je me suis rendue compte effectivement que je pouvais sentir mes propres protections. Je sens trop. Je pensais plutôt sentir moins que la moyenne, mais en fait c’est une parade inconsciente pour rendre les choses indolores et les mettre en arrière plan, mais si j’y prête attention, je peux sentir comme des vibrations parasites ou un bruit « de neige » (cf sur nos vieilles TV). Sans pour autant le décrypter, mais je me rends compte qu’en fait c’est là, mais que je suis blindée pour pas être submergée.

Pourquoi cette dernière précision ? Parce qu’aujourd’hui, seulement aujourd’hui, j’ai réalisé alors qu’il était également très difficile pour moi de sentir proprement les énergies des festivals sacrés… parce que je sens trop de choses. Comment me concentrer sur l’Equinoxe, quand mes hormones foutent le boxon, quand la maladie pointe peut-être son nez, quand la pleine lune s’en mêle, quand dans ma vie personnelle je traverse un deuil, quand je suis traversée par des flux créatifs, quand je suis aussi à l’écoute de certains guides, quand il y a de grosses configurations planétaires, quand…… Ouais, on s’arrête là, vous avez compris. D’ailleurs, je crois que cela avait été évoqué sur d’autres blogs, mais étant donné que les saisons sont devenues super irrégulières et méconnaissables, je trouve que leurs énergies aussi (c’est comme ça que je me connecte moi, pas seulement en observant). Donc comment reconnaître une fête sacrée qui a changé de visage ? Comment faire lien entre ce que l’on voit, ce que l’on sent, et le problème des dates ? Et puis en ajoutant tous les autres facteurs, hop là…. beau cocktail. Du coup les « sabbats » / festivals, ça devient un peu le parcours du combattant.

Mais l’autre déclic du jour, c’est que si concrètement je ne pouvais pas faire autrement jusqu’ici, aujourd’hui j’ai beaucoup médité sur le sujet, et que je suis intéressée pour revenir à tout ça. Peut-être qu’après la tambouille informe, comme entre temps je me suis trouvée, maintenant je peux revenir à un cadre. J’aurais le même souci du multiple chemin, mais aujourd’hui j’ai plus de confiance et d’assurance et de souplesse / créativité. Moins de prise de tête. Or, justement quand on est polythéiste « complet » (hard), fusionner ses pratiques dans un cadre me paraît impossible. Jusqu’ici j’avais switché, ce soir il m’apparaît une nouvelle possibilité, qui fait étrangement écho à mes débuts ! Peut-être que, à nouveau, me fixer les équinoxes (mes fêtes préférées), et éventuellement les grandes fêtes sacrées, pour célébrer, au sens de vraiment renouer avec la recherche et la pratique rituelle au sens propre, ça serait chouette. Le seul cadre qui serait possible pour moi. Réécrire des oraisons, des prières, des méditations (j’ai des mots qui me sont venus en chemin tout à l’heure alors…) Rouvrir un cercle pour y méditer / pratiquer / honorer, pourquoi pas ? Grâce à quelques amis de confiance avec qui j’ai pu pratiquer en toute sécurité émotionnelle, je reprends goût au rite, comme mise en acte des symboles, et comme facilitateur des étapes spirituelles. Le rite c’est juste efficace. Mais est-ce que je m’égare encore trop ?

Ce soir précisément

J’aurais voulu partager plus sur mes réflexions actuelles, j’étais même à deux doigts d’essayer d’écrire ma première méditation depuis TREEEEEESSSS longtemps tout à l’heure, mais finalement je me suis desséchée. Je voulais aussi vous parler de Morrigan et relancer un peu le sanctuaire. Je voulais dessiner…. Ouais je voulais beaucoup de choses. Mais c’est trop tôt, je suis trop confuse, encore dans ce tourbillon qui a commencé jeudi dernier. Je me contenterai de quelques mots :

L’équinoxe d’automne j’en suis amoureuse. Son humidité, son vent qui commence à se fraîchir, sa brume (on la sent même quand elle n’est pas encore là), sa lumière perçante mais teintée d’un noir d’encre sous-jacent, ses feuilles molles voire déjà mortes, les bogues, les noisettes, les écorces qui craquent, les pavés luisants… L’équinoxe m’a fait mal cette année, parce qu’il creuse les sillons de plaies pas si anciennes, et qu’il révèle de nouveaux deuils à faire, et surtout, une nouvelle étape de transformation…. Et comme avec la Tour (l’arcane), si vous vous retenez avec les ongles pour éviter de tomber, ça dure 3 fois plus longtemps et ça fait 3 fois plus mal. Donc tout à l’heure, sous la douche, en me purifiant, j’essaie de me  libérer de mon innocence, et d’accueillir à moi l’énergie de transformation, en répétant comme des mantras « j’ai compris, j’ai compris ». Oui je dois me transformer, j’accepte, je fais le premier pas. Et je visualisais alors tantôt un grand chaudron dans lequel me plonger, tantôt un lac sombre dans lequel je suis déjà morte plusieurs fois…

Car « Mabon », contre toute attente, et je n’avais pas osé le verbaliser jusqu’ici et je ne savais pas pourquoi, c’est un peu comme mon anniversaire. C’est étrange, mais dans mes tripes je le ressens comme ça, une sorte de pendant de l’équinoxe de printemps (qui est mon anniversaire « officiel »). Et finalement…. c’est vrai. A Mabon 2008, je devenais croyante, polythéiste. A Mabon 2009, ma première célébration de groupe, et ma rencontre dans la caverne avec Morrigan. A Mabon 2010, Celle-ci me passe « commande », prise d’assaut un soir sans comprendre je crée l’Antre de Morrigan sous sa dictée. Mabon 2011…. début de ma nuit noire de l’âme et début de ma maladie « longue durée »…. Mabon 2012, mi-étape d’une initiation, pèlerinage au Québec et renaissance… Mabon 2013…. nouvelle renaissance en route, et pas des moindres. Un anniversaire spirituel ?

La seule chose qu’il me reste la force de proposer pour ce soir, ça sera un tirage gratuit de Mabon pour la première personne qui le désirera (par commentaire). Je souhaite essayer le Tyldwick sur quelqu’un d’autre que moi, pour avoir une petite idée de ce que cela peut donner. Le tirage sera précisément sur le thème de Mabon.

Et la dernière chose sur laquelle je n’arrive pas à mettre des mots, mais qui donne une idée de ma transformation, ça sera « Sur le Seuil » :

Il y a encore du travail à fournir, des photographies, des jeux à rentrer, des tirages d’exemple à proposer… Et puis d’autres offres, car finalement tout fait sens et tout se rassemble, tout fusionne, quand mon être se centre. Ensuite, le site aussi, est en route, mais demande beaucoup de travail et je souhaite faire appel à un professionnel. Plein de choses à peaufiner, mais j’ai entendu les murmures souffler, et comme je rédigeais l’article et que je me rendais compte de cette date clé… il fallait que je me lance, quitte à n’avoir pas de mots.

Aller, on respire un grand coup et on plonge dans le chaudron de transformation…

Réaffirmation de soi et de son cheminement

Les lecteurs réguliers du site comme les lecteurs de passage ont pu remarquer fin Mai début Juin que je craquais complètement. Côté personnel je traversais une certaine crise, et la sphère virtuelle païenne était un peu en train d’imploser… du coup j’ai fait ce que je ne fais jamais : j’ai ‘pété les plombs’ en direct sur mon blog… et je me suis retirée complètement du net – autre chose que je ne fais pratiquement jamais. Après cette pause salvatrice, j’ai retrouvé tout mon calme, pris du recul, et je reviens annoncer les choix qui pointaient déjà à l’horizon à ce moment là.

Bilan : trop d’énergie perdue pour des projets qui ne sont pas les miens au départ. Je n’ai aucun regret car j’ai aimé apporter du temps et de l’aide à des projets naissants qui en valaient la peine à mes yeux. Maintenant, il est arrivé un moment où j’ai besoin de me centrer que sur moi, et mes projets personnels (nota : pas de vue égocentrique là-dedans puisque mes projets sont publics, à visée didactique et collective, lol) J’ai aussi besoin de temps pour approfondir mon cheminement spirituel, qui requiert de plus en plus de temps vu les blocages actuels et les « progrès » pharaoniques à faire. Sans parler du temps extérieur à tout cela que je dois dégager pour trouver du boulot en plus de mes études, de réussir brillamment mes études, et de poursuivre mes activités extra (ou hobbies) essentiellement lecture, écriture, et création.
Pour que les choses soient bien claires, et pour marquer cette étape très importante de mon cheminement, qui arrive comme par hasard au moment charnière de la Roue (Lammas/Mabon, temps de bilans), je prends le temps de rendre hommage à des initiatives en fin de vie ou que je quitte. Et je précise aussi où vous pourrez continuer à me trouver, car je ne disparais pas.

Les pages qui se tournent…

Caverne de la Déesse : un forum qui vient tout juste de fermer au moment où j’allais annoncer que je quittais la maigre modération. Je suis bien triste, car il était unique en son genre, et selon moi nécessaire. Il aurait mérité d’être encore bien enrichi, surtout après la nouvelle vague de réflexion sur le sombre. Et il était emblématique (pour moi) de sa créatrice. Dans tous les cas j’y ai passé de bons moments, merci Morrigan Darkmoon.
Quercus Robur : un autre forum unique en son genre, qui est resté peut-être trop méconnu… Mais sa spécialité n’étant pas encore assez répandue, il a eu du mal à décoller, surtout avec deux admins absentes ou éloignées. Sa vie est sur le fil du rasoir, resterait-il ouvert ou pas ? Dans tous les cas j’ai annoncé mon départ. Le Sacré n’a pas de frontière, si le forum s’endort, l’énergie elle poursuivra sa route, et j’y ai fait de très belles connaissances.
Féminystère : un joli forum sur le féminin sacré qui m’a permis d’aborder des thèmes délicat en petit comité. Il mériterait de s’agrandir, surtout que le forum ‘Lunes Rouges’ est toujours éteint. Longue vie.
L’Anneau de Gaïa : que de transformation ! Ce forum est un de mes plus anciens. J’y ai fait parmi mes plus belles rencontres spirituelles, et aussi des jalons de ma pratique. Un premier cercle, un deuxième cercle, beaucoup d’échanges, de si nombreuses réflexions… Un bel âge d’or qui touche à sa fin. Heureusement que les liens sont là, et eux, perdureront.
Paganissima : ce si beau forum de création. Une initiative originale qui visait vraiment à tisser une communauté de créateur, faciliter les échanges entre demandeurs et créateurs… Il reste à décider de son avenir, mais je sais très bien que malgré mon attachement je ne peux plus suivre le rythme d’un forum aussi lourd à gérer.
Les Mères du Monde : un projet que je « quitte » le cœur léger puisqu’il a déjà pris une autre route depuis  quelques mois. Sarasvatya poursuit la route sous une nouvelle forme : Blossom Circle.
Vos blogs… Ça me fait un peu de peine car j’aimais prendre le temps de découvrir la plus grande partie de la sphère païenne possible pour avoir une certaine perspective. Wiccans, druidisants, païens, hellénistes, khémites/netjeristes, chaos, … Mais il y en avait beaucoup trop. Donc je ne vais plus pouvoir, je n’ai plus le temps. Ni pour les créations et ateliers d’ailleurs. Je n’aurais que le temps de suivre les amis, et les connaissances.
Les Enfants du Frêne : le futur cercle parisien sera malheureusement en stand-by. Ma co-fondatrice est partie, et je n’ai pas le coeur de continuer pour l’instant… mais on se rattrape autrement, voir plus bas.

… pour redonner du peps  à mes projets principaux, qui sont légions!

La Voie des Dieux : ici même ! Eh oui, car j’ai quand même promis énormément de choses, et je garde l’envie de partager. Donc ce recentrage devrait me permettre de reprendre toutes les traductions et tous les articles en projets.
La Toile du Wyrd : forum sur les runes et le nord, que je souhaite faire perdurer encore. Je me dois d’être présente pour sa gestion, et si possible de poursuivre l’investissement : remplir certaines sections, répondre aux nouveaux, et dans l’idéal poursuivre les multiples ateliers.
De Plumes et de Crocs : initialement pas « mon » forum, je me suis alliée à ma soeurcière avec le temps. Ce projet nous parle et tient à coeur à toutes les deux, j’espère que nous le ferons vivre longtemps, car finalement il y a peu de lieux pour parler du chamanisme. Des nouveautés à venir d’ailleurs.
Les Temples : bien évidemment !
L’Antre de Morrigan : Je reviens à cette période sombre vers Morrigan, avec des prises de conscience et donc des actes à venir. Je vais pouvoir reprendre les recherches, les études, la pratique… et vous fournir autant que possible. Les oracles sont encore en stand-by par contre, mais le forum est là.
Le Sanctuaire de Belenos : de même, le travail en cours en titanesque, et le site va prendre autant d’ampleur que celui de Morrigan (dans un autre genre bien sûr). J’espère que les nouveautés à venir vous inspireront.
L’Autel du Désert : autel virtuel dont le rythme est très lent comme celui du désert, mais il va vivre. J’espère pouvoir poursuivre mon cheminement avec ces Dieux et vous en faire partager des bribes.
L’Aurore Blanche : il reste encore le plus gros à faire, sinon tout, pour cette formation spirituelle que j’ai à peine fait naître! Mais il est évident que l’aventure continue. J’ai un gros pavé à offrir aux participants.
Fora: les rares forums où je resterai sont Luna Ocra, vaguement Semat Ankhty (donc surtout les deux « miens » cités plus haut).
– Ce qui compte le plus désormais également c’est de rendre la spiritualité vivante, et de tisser un vrai réseau de connaissance. Comme je l’avais donc annoncé il y a des mois, je souhaite amorcer plus de rencontres en région parisienne. Il existe déjà un cercle, et le groupe de discussion « Sequana ». Je crois avoir également découvert un « Café Païen » sur Paris, mais je ne trouve plus les coordonnées. Néanmoins, il faut plus de mouvement, et plus d’initiatives. Pour cela j’ai mis en place un groupe facebook « Païens Parisiens » qui permet à tous ceux de la région Ile de France, mais aussi à tous ceux de passage (!) de se fixer des rendez-vous, d’organiser des rencontres… Cinéma, café/thé, expositions, rencontres… J’encourage également tous les projets plus vastes inter-cercles, mais bien plus les rencontres nationales ouvertes aux païens n’ayant pas de cercles. (Spirale Mystique en vue)

Voilà en gros, pfiou ! Une GROSSE page se tourne…

Belenos, et une pratique du mandala

Bonjour à tous ! Un dernier petit article avant l’été, puisque je travaille sur ce sujet.

Je me rends compte que cet article était perdu au fond fin de mes brouillons et que je ne l’avais jamais terminé. Parce que finalement j’ai monté des groupes sur facebook, mais tout le monde est loin d’y être inscrit, donc ça méritait d’être bien dit clairement ici. Dans la page « à propos » j’ai posté une présentation très détaillée, notamment de mes activités. Mais je doute que tout le monde la lise, et j’avais créé une catégorie spéciale pour parler de mes projets personnels.

Cet article avait pour but principal au départ de vous présenter « Le Sanctuaire de Belenos« . Ce Dieu est mon Patron, il et une partie de moi, comme un miroir de mon âme. Il y a de nombreux mois, il s’est présenté comme un guide à vie, il voulait travailler avec moi, et j’ai été tellement saisie de l’expérience que je me suis engagée à sa suite, comme Morrigan. Surtout que, pour utiliser une expression courante, j’avais besoin de « soleil dans ma vie », au sens propre comme au figuré (rire!) Un jour il m’a fait passé un message très important, qu’il a nommé « oracle », et j’étais un peu perturbée. Il voulait que je transmette au monde cette information, et à cette période je n’avais jamais vraiment entendu parler de ces pratiques. En poursuivant mes recherches à son sujet, j’ai trouvé des textes de l’antiquité qui mentionne des oracles rendu en son honneur, en Gaule, et alors ça a fait tilt. J’ai donc formulé une acceptation de sa demande, même si pour l’instant je ne sais pas en quoi cela va consister (d’où l’indisponibilité des informations sur la page du site). Et en poursuivant mes recherches, le pourquoi de sa présence dans ma vie spirituelle, j’ai fait mille liens entre toutes mes recherches et pratiques. J’ai alors compris qu’il était bien là « pour de bon ».

Et j’ai osé suivre sa demande, tout comme Morrigan (en espérant que ça s’arrêterait à ces deux là! lol), et je lui ai ‘ouvert’ un temple/sanctuaire virtuel. Donc voici une présentation rapide du Sanctuaire de Belenos : Comme c’est un Dieu bien moins évident que Morrigan, il n’est pas très rempli en informations historiques, car il y a moins de sources, moins d’occurrences (et il faudrait aller chercher dans les textes originaux latins). Mais j’y concentre des informations sur ses représentations, ou sur son essence. Parallèlement j’expose mes propres recherches, ma vision de cette divinité. Et vous avez une rubrique à votre disposition (« rubrique ouverte ») pour toute envie de partager : un témoignage, un dessin, une photo… Et finalement, comme le plus important aujourd’hui c’est la pratique, voir comment une divinité peut s’installer dans notre vie, j’y propose également des prières, rituels, et surtout mon propre cheminement (trié dans plusieurs catégories). Finalement, j’offre une partie « services » qui regroupe une salle de prière virtuelle, une page pour les oracles (à venir donc), et surtout, un service spirituel de guérison par mandalas.

En effet, avec le temps il s’est avéré que le mandala était notre lien principal. Ce concept rejoint d’abord sa nature essentielle lumineuse (puisque le lumière est un spectre décomposé en fragments = les couleurs), mais il exprime en plus le côté puissamment guérisseur de Belenos. J’avais commencé à pratiquer avant de travailler avec lui, et je me suis rendue compte que tout se tenait, et que l’aspect de guérison qui me touche directement était celui-ci : pas vraiment les plantes ni tout ce qu’on trouve partout, mais le travail avec la lumière pure. D’ailleurs dans son esprit et sa réalisation, ma pratique du mandala fait également le lien entre mes grands autres domaines de pratique spirituelle que sont la voyance, la médiumnité et le chamanisme.

Pour en apprendre plus, je vous invite à rejoindre la page du site correspondante, qui comporte des explications bien claires sur cet art que je développe, et le service que je propose. Pour toutes questions : rendez-vous ici. Pour visiter la galerie d’exposition : rendez-vous ici. Et alors, je me demandais: vous qui me lisez de temps à autres, et qui me suivez éventuellement ailleurs, le saviez-vous ? Aviez-vous aperçu quelques mandalas, et aviez-vu perçu l’importance qu’ils ont pour moi ?

Un projet dévotionnel pour Morrigan

Les Dieux sont vraiment imprévisibles…

D’abord Morrigan me prend à parti, puis Elle me pousse, ensuite Elle me retient… Ca ne devait être que demain, et puis finalement ce soir j’ai senti que le moment était venu. Je ne serai pas bien éloquente, car je ne m’attendais pas à ce que tout se libère brutalement ce soir. Mais je vous annonce donc que j’ouvre officiellement un Sanctuaire virtuel à Morrigan, à sa demande, et aussi pour mon propre cheminement. Ce n’est pas qu’un journal de bord qui suivra mes explorations, c’est aussi un projet qui vise à recueillir toutes vos dévotions à Morrigan, qui vise l’échange, la communication. Une page pour détaillée se trouve là-bas pour vous expliquer son fonctionnement (voir « (A lire) l’Antre de Morrigan »)

« Alea jacta est ».

Le Temple : http://lantredemorrigan.wordpress.com/

Quelques explications : http://lantredemorrigan.wordpress.com/about/

[Mise à jour !]

Je remonte ce sujet pour prévenir des avancées du temple de Morrigan : un groupe Facebook est disponible pour suivre toutes les news, un forum de partage a été mis en place il y a plusieurs mois. N’hésitez pas à nous y rejoindre car je n’ai pas fixé de restriction de participation. Le but est que tout le monde s’inscrive afin d’avoir le maximum de témoignages, mais aucune obligation ne vous tient de passer quotidiennement. C’est un forum libre, le but est que chacun se responsabilise et exprime ses envies de partage. Plus d’explications disponibles sur place.