« Coût » du Travail Magique

Un témoignage intéressant qui relève un « tabou » des pratiques magiques et sorcières. Tout le monde n’est pas d’accord sur ce point, certaines personnes réagissent assez violemment quand on leur parle de coût… d’autres prétendent qu’ils n’ont jamais eu de soucis. Mais ce texte-là recoupe des choses que j’ai vues et entendues, et il apporte de l’eau au moulin (avec un joli texte imagé).

Scáthcraft

Faute d’un meilleur titre…

Quelques lignes pour poser mes réflexions matinales. Je viens de passer plusieurs jours à faire un travail magique qui, depuis avant-hier, me fait payer l’addition. Le sort n’a rien d’extraordinaire (obtention d’un logement), je l’ai déjà effectué plusieurs fois et je sais qu’il fonctionne. Mais il a un coût, et c’est en discutant avec ma Soeur, hier soir, que me sont revenus les mots d’une discussion, postée il y a 12 ans sur le forum que nous animions… (texte complet )

On n’exerce pas la magie sans que cela soit sans conséquence, même si les actions entreprises le sont dans le sens du Bien. (…) Pratiquer un rituel, revient à plus ou moins manipuler des énergies, (pour qu’elles) prennent un autre chemin que celui qui était le leur à l’origine. Sans que l’on n’en ait forcément conscience, nous puisons dans notre propre capital pour…

Voir l’article original 417 mots de plus

« La » déesse, « la triple déesse », une critique féministe et queer

Quand je n’ai pas le temps de déconstruire moi-même des concepts du néo-paganisme, je suis profondément heureuse quand d’autres ont une démarche similaire ! Cathou s’est lancé dans le sujet délicat et sensible de « la triple déesse« . Une grosse série de 3 vidéos, avec plein de choses dedans. Accroche-toi pour suivre c’est très spontané, donc un peu chaotique, mais c’est très intéressant et ça vaut la peine. Ce qui me touche tout particulièrement c’est que, comme moi, Cathou a à coeur que ses contenus soient accessibles au plus grand nombre, et donc pour celles et ceux qui n’aiment pas les vidéos, cet article comprend une synthèse de son intervention.

Tarot queer et féministe

Pour expliquer ce qui me chiffonne avec tout ça: trois vidéos, mes notes de travail et une brève bibliographie.

Finalement, la trame qui a servi à l’élaboration de mes 3 vidéos n’est pas aussi fidèle à la structure des vidéos que je l’aurai voulu. Vous pouvez toutefois retrouver les grandes lignes dans ces notes de travail (avec les fautes et le fouillis qui va avec hein, c’est un brouillon, pas un article ^^).

  • Qu’est-ce que c’est ?

Des échos anciens, des déesses triples, des déesses vierges etc (même si ça n’a pas le même sens que le sens commun de nos jours),

La lune (tradition dianique), en particulier l’analogie avec ses phases

Des aspects d’une même déesse,« la » (grande) déesse, qui serait une sorte de principe, conçu dans beaucoup d’approches wiccannes et/ou psychanalytique en parallèle avec un autre « masculin », comme le dieu cornu.

Lecture de religions et philosophies non occidentales avec…

Voir l’article original 2 365 mots de plus

Des soucis avec la nouvelle mode du concept de « sorcière »

Voici une interview qui me rassure énormément.

Cela fait plus de 6 mois que je ressens un grand malaise face à cette ‘montée’ de la figure de la sorcière et sa déformation par l’effet de mode, mais je n’avais pas rassemblé tout ce que mes tripes ressentent, encore moins transformé tout ça en mots, puis produit un discours cohérent avec un début et une fin. Lire d’autres personnes qui sont extrêmement claires à ce sujet, ça fait du bien. Du coup à défaut d’avoir exprimé ma propre pensée, je partage :

https://lilith-tarot.jimdo.com/miroir-karlota-alevosia-interview-sorciere-magie-chaos/

Ce que je retiens de cette interview, outre le parcours très intéressant de Karlota, c’est la section « Ton ADN magique : comment te définis-tu aujourd’hui ? » Je l’aurais bien extrait et copié ici, mais je n’en ai pas l’autorisation. Pour ceux qui ont besoin d’avoir des idées un peu plus précises, quelques points importants en résumé :

  • le rôle toxique de l’opportunisme commercial (ses termes) et du capitalisme ultra libéral (mon qui ajoute)
  • le grand mélange néfaste entre développement personnel et sorcellerie / magie (le coup de la litho bon sang, j’arrête pas de le répéter x) )
  • la violence de nier d’autres définitions de la sorcière, antérieures et même actuelles (prétendre que ça n’existe plus les sorcières marginales, en forêt, qui font des rituels… etc)
  • la violence de rejeter la figure féminine de la vieille femme (c’est une intégration de la domination patriarcale)
  • le gommage des connaissances et pratiques subversives pour la mode
  • le rejet du travail avec les esprits et l’Autre Monde
  • etc.

 

Haine et Alibis

Parfois il faut mettre de l’eau dans son vin. Idéaliser ? C’est beau c’est sûr, mais ça fait des dégâts. Redescendons un peu sur terre. Mieux : sur les faits historiques et scientifiques.

Scáthcraft

Je ne vais pas y aller par quatre chemins : il y a, dans la “sphère païenne”, des choses et des gens qui me désespèrent, me dégoûtent, bref nourrissent ma misanthropie d’Ourse… J’ai beau savoir que l’humain est comme ça, qu’il ne lui faut pas grand chose pour basculer du côté obscur (celui de la peur et de la haine), mon estomac se révulse à la lecture de certaines inepties. Et je m’en vais, de ce pas, tordre le cou à deux ou trois de ces absurdités-mensonges-manipulations, parce que ça fait trop longtemps que ça me démange.

N°1 : “le peuple celte” et “le peuple gaulois”

Ni l’un ni l’autre n’a jamais existé, désolée !

Le terme “celte” vient du grec  Κελτοί (kèltoï), il s’agit d’une source indirecte, les “Celtes” ne se désignaient pas par ce terme. A cela, une bonne raison : ils ne formaient pas un seul et…

Voir l’article original 1 142 mots de plus

Domestiquer le Tigre

Qu’est-ce que l’on veut être, qu’est-ce que l’on veut construire au final ? A réfléchir. J’ai fait beaucoup d’observations que je retrouve dans cet article.

L e    C a i r n

Avec les années qui passent, je ne peux m’empêcher de dérouler le fil et de repenser au début de ma fréquentation de la sphère dite païenne.
D’abord, au lycée, quand il n’y avait pas internet à la maison et que les sources d’informations pour répondre à ce sentier de traverse qui me taraudait de plus en plus était le supermarché de livre et ses deux pauvres bouquins, basiquement, Cunningham et des ouvrages racoleurs et criards, bourrés de conneries et de rituels fast-food. Et de rentrer avec Cunningham sous le manteau dans la maison familiale, et lui trouver une planque.

Puis il y eut les forums. Les balbutiements de ce qui n’était pas encore une blogosphère florissante, au moins en terme de quantité. Quelques forums, axés pêle-mêle magie blanche, et beaucoup de wicca. Les mailing lists yahoo et Sacred Texts. Peu ou pas de blog il y a maintenant un peu…

Voir l’article original 1 380 mots de plus

Les Dieux ne sont pas parfaits ?

Une excellente réflexion qui je l’espère n’est pas trop compliquée à comprendre pour les gens qui n’ont pas un anglais fluide.

 

« The gods are not perfect.  Let me say it again.  The gods are not perfect, nor should they be expected to be.  When I try to explain this concept to others, a lot of the time it seems they just can’t think past their Western programming in regards to deity.  All gods are expected to fit the same mold as “you know who”, and if they don’t… well then they must not be gods, right?  Wrong.

All of the gods whom I’ve had the pleasure of knowing have been absolute individuals, down to the core.  That by itself should be enough to explain why they aren’t perfect.  Really, it should be.  It’s not like we humans don’t have massive experience dealing with each other, and all our individual imperfections.  Why is it so hard to believe that we and the gods may be more alike than different?

Maybe it’s because the gods aren’t made of the same stuff as us. At least, not obviously. All matter and energy are made up of the same elements, having been recycled throughout time and space, so really, I don’t think we’re that different, at all. Especially when you get down to the spirit of things.

Let us examine the soul, a while. Gods find our human souls immensly attractive, generally speaking. I believe there to be a type of magnetism at work here, drawing our gods toward those of us whose souls match their divine energy and powers. And in turn, we are drawn to those gods.

Well, what happens when two strikingly disimilar gods share strikingly similar tastes? Conflict! Yes! They may very well show you just how imperfect they really are, through petty squabbles and jealous meddling. Isn’t that nice?

Not a single one of us humans can claim to have never lost their temper over some pointless minutia, or because we just couldn’t be bothered to share our treasures with one another. The gods are not so different. Sometimes they get along, sometimes they don’t. Sometimes they like sharing, oftentimes not. We are their treasures, after all.

Which brings me to the next issue. If the gods aren’t perfect, what makes them worthy of our attention, let alone our love and devotion?

So many people have asked that question after hearing that I worship imperfect deities. My answer is always the same. An individual, any individual, need not be perfect to be loved. They need not be perfect to receive attention. And they need not be perfect to experience devotion. Who would say otherwise of another human? Why should the gods expect any less than the curtesy we extend to ourselves?

I love my god. He’s not perfect (though you could never tell by looking at him), and I don’t care. It never mattered to me anyway. All that did (and still does) matter, is that he loved me even more than I could ever dream. :)« 

Quelques rappels éthiques

Voici un article qui m’a beaucoup plu. Il rappelle les points essentiels pour avoir une démarche occulte/spirituelle saine, les pièges à éviter. Je poste les premiers paragraphes, rendez vous chez l’auteur pour le lire en entier.

——————–

0. New ideas are always “stupid.” The Fool

I think it was Einstein who said that new ideas are always ridiculed and resisted before being assimilated and eventually accepted as truths (until new truths are revealed). What today is your Unsubstantiated Personal Gnosis (UPG) may tomorrow be painfully obvious. This holds true both subjectively and objectively.

I. Eschew limitations. The Magician

Limitations exist only in our minds. Is it all in your head? Maybe you should give a little more thought to what isn’t in your head. Can you experience anything from anywhere else? Okay then.

II. Do not underestimate self-initiated work. The High Priestess

“The map is not the territory; the menu is not the meal.1” Eventually, you have to stop reading and regurgitating what you’ve read. Have the courage to strike out into unfamiliar territory. If you don’t, you’ll be spinning your wheels forever. “The Tao that can be spoken is not the true Tao.2” The true mysteries are ineffable, and must be experienced.

III. Share your ideas. The Empress

People love to hear your process, and how you arrived at a conclusion or a manifestation. Don’t just trumpet the results — tell them how you got there.

IV. Mundane problems should have mundane solutions. The Emperor

If you need a new job or a better relationship, don’t expect magick to fix it (though it can help). You have to be willing to take action to change your life, not just “will” the solution to fall into your lap. Similarly, before ascribing a supernatural cause to anything, be sure you’ve exhausted the possible mundane reasons why it occurred. Apply Occam’s Razor. And record everything.

[…]