Réflexions sur le dernier jeu de Kim Krans

Kim Krans a sorti un nouveau jeu, l’oracle frère du Wild Unknown tarot, le Wild Unknown Animal Spirit. Un article pour partager mes réflexions sur la sortie de ce jeu, ce qui s’en dégage, ce qui est bon, ce qui pourrait l’être moins. Les hésitations dans la quête d’un jeu sur les animaux, les hésitations sur le travail d’un artiste qu’on aime. Acheter, ne pas acheter ? De la possibilité de se réapproprier un jeu. A découvrir sur le site, en cliquant ici.

De l’acquisition de nouveaux jeux

Bon. Je voulais attendre, mais entre le manque de temps et le perfectionnisme, ça fait 3 ans que ça dort dans un coin. Et je me suis rendue compte qu’à force, je me retenais de partager, parce que je voulais que certaines choses soient proprement affichées et sauvegardées à cet endroit-là, qui n’était pas prêt, du coup je ne publiais plus rien… Et bien j’ai dit stop. Vous me pardonnerez j’espère le fait que la maison ne soit pas entièrement construite, pas entièrement rédigées, pas entièrement clean et neat comme le veulent les normaux des sites commerciaux, marketing, vente etc… Mais si je bloque mes flux juste parce que ça ne va pas ou que ça n’est pas assez ci, ou ça, ben j’en ai eu assez. Ça viendra toujours du cœur, et ça sera édité avec le temps.

Donc aujourd’hui, j’ouvre officiellement la Porte de mon site, Sur le seuil. Je me suis remise à écrire quelques fragments au sujet de ma pratique avec les cartes, quelques expériences ou réflexions ici et là. Je pose la première pierre de sorte que plus rien ne puisse être bloqué par la suite avec des faux prétextes. Autant reprendre les échanges.

> Pour commencer, une petite réflexion sur les alignements qui me permettent ou non d’interagir avec les cartes.

 

 

De l’interprétation des cartes

Une lecture absolument recommandée pour approfondir votre rapport à la lecture de cartes.

Arcanae Mirror

Qui ne s’est jamais retrouvé désarmé devant le résultat d’un tirage ? Que l’on débute, que l’on étudie la taromancie depuis un moment déjà, ou que l’on soit praticien confirmé, voire professionnel, personne n’est à l’abri de se retrouver face à ce que j’appelle le syndrome de la lecture blanche.  C’est ce qui se passe quand on pensait avoir suffisamment de documentation (livres contenant des tas de significations pour les lames, des leçons…), quand on a commencé à développer ses propres correspondances tout en s’exerçant à la lecture intuitive, quand on fait ça depuis des années comme on ferait du vélo, lorsqu’on est reconnu dans le domaine pour sa perspicacité… Et puis qu’un beau jour, pas forcément différent des autres, rien ne se passe. Le vide, le blanc absolu.

Ce désarmement peut se manifester sous diverses formes. Soit les arcanes ont des allures soudaines de parfaits inconnus, comme si on…

View original post 1 204 mots de plus