Équinoxe d’automne 2018


(If you want a short translation of this post, you can directly go to my instagram post.)

Allez, posons quelques mots ici.
Mon instagram est plus actif que mon blog, mais sur le téléphone on n’a pas la même liberté d’écriture que sur un clavier. (Instagram qui est essentiellement rédigé en anglais d’ailleurs, alors que ce blog est strictement francophone) Bref, c’est le moment de partager quelques petites graines ici, pour les curieux qui passent encore.

Peut-être qu’on cassera un peu le mythe des grandes célébrations mystico-païennes ? Parfois on n’a pas le temps, ou pas l’énergie. C’est mon cas, pour tout un tas de raisons. Et j’ai encore cet idéal dans la tête qui me fait culpabiliser quand je ne « fais rien ». Mais après tout, il faut le sentir aussi, faut en avoir envie, sentir un besoin, ne pas y aller sous prétexte qu’une police de répression païenne va nous botter les fesses si on ne célèbre pas. x) Je voulais y aller pour moi, parce que j’avais envie. Je n’avais aucune idée de quoi, je n’avais clairement pas d’énergie ; mais prendre mes chaussures, mon sac, et sortir de chez moi c’était déjà un premier pas. Prendre le temps d’aller marcher, de lever les yeux au ciel, d’admirer, de renifler, sentir, vibrer…. Ca fait aussi partie de la Fête. On regarde autour de soi comment la nature a évolué depuis la dernière fois qu’on est venu et qu’on a regardé. On utilise son corps, ses 5 sens, pour se décentrer. Enfin, comment dire. Ca ancre en fait, donc ça « centre » en soi. Mais l’idée c’est de sortir de sa tête et de son ego, donc c’est aussi une forme de « décentrement ».

J’ai été « récompensée » de cette sortie. La lumière était exquise ; j’adore cette saison pour ça après tout, la lumière pré-crépusculaire est magnifique. Le ciel était pour une fois bien dégagé entre plusieurs jours gris, et j’ai aperçu ces superbes nuages de glace que j’affectionne tant. Comme des « cheveux d’ange », des fractales, des traits de pastels secs estompés, ou d’encre à la plume et au pinceau… Ca appelle mon imagination, ça la titille, lui fait du bien. Ca me remplit de joie, tout simplement. Et puis, en m’arrêtant quelques minutes aussi, je réalise le symbolisme présent sous mes yeux. Les franges « coiffent » la colline en réalité. On dirait que le nuage se disperse en étoile depuis le sommet de cet endroit que je considère comme sacré. C’est comme si quelqu’un avait dessiné sous mes yeux l’énergie sacrée de l’endroit et leur dispersion. Comme si je pouvais observer physiquement ce point de contact Terre-Ciel, les courants telluriques, sacrés et célestes. Evidemment, on ne pourra jamais savoir si c’est le cas ou pas, ça n’est pas « scientifique » ou « démontrable »… Mais quelle beauté.

Puis j’ai aperçu plusieurs points noirs en mouvement dans le ciel, alors je me suis progressivement rapprochée ou peu pour voir de quoi il retournait. Au-dessus des arbres, il y avait 3 oiseaux qui se tournaient autour. Souvent, tous les oiseaux paraissent noirs de loin, donc il fallait se rapproche encore. Leur vol était beau ; il y avait beaucoup de vent ce jour-là, donc ils alternaient entre vol délibéré et vol plané dans les courants. Ils n’avaient pas l’air agressifs, mais ils se « couraient après » tantôt, ou je chassais ? difficile à dire. C’est alors que je me suis aperçue qu’ils n’étaient pas de la même espèce. Il y avait deux corneilles, et un rapace. Je connais cet endroit, je viens souvent exprès pour pister les faucons qui habitent ou chassent ici. Mais je ne connais pas encore toutes les caractéristiques de l’espèce, il fallait que je vérifie ; donc il fallait s’approcher encore et encore, sans les faire fuir. A priori, j’ai aperçu des fragments de couleurs « isabelle » qui correspondent, la forme de la queue aussi, et un cri. Je crois vraiment que c’était bien un faucon, mon cher et habituel faucon crécerelle (et non un épervier ou une buse). J’étais aux anges. Mes deux « chouchous » qui avaient l’air de jouer ensemble ; être venue, et avoir pu approcher cet oiseau que j’affectionne tant (le faucon c.). Et puis… Il y a cet autre détail symbolique aussi. Ceux qui me suivent depuis longtemps savent probablement que je travaille avec deux divinités de façon extrêmement rapprochée : Morrigan et Freyja. Vous voyez ce que je veux dire ? Je passe par ici, pour une célébration improvisée, juste profiter du moment, et je vois les oiseaux dédiés à chacune d’entre elle, et en plus ils ont l’air de jouer ensemble. Le hasard ? Oui, peut-être. Mais comme pour ces franges miraculeuses dans le ciel, c’était beau et poétique d’en prendre note quand même.

Ensuite j’ai fait un peu le tour du Bosquet, et j’ai remarqué quelque chose qui m’a frappée. Je me demande ce que vous autres avez observé ailleurs en France. On a eu une très mauvaise saison pour les fruits cette année ; les cerisiers ont été très pauvres, les pruniers n’ont donné pratiquement aucun fruit, … mais quand je suis passée par là, et que j’ai traversé la vallée, tous les arbustes ployaient littéralement sous le poids de leurs fruits et cosses ! Les frênes étaient complètement inondé de grappes de fruits, les feuilles pâlies déjà tournant au marron. Les aubépines n’en parlons pas, une explosion de rouge à l’oeil, de près comme de loin, des tonnes de grappes de baies. Les prunelliers aussi, ça faisait longtemps que je n’avais pas vu autant de prunelles le long du sentir. Les cornouillers sanguins avaient d’être à la même enseigne. Et de mémoire je ne sais plus quels autres arbres et arbustes j’ai vu, mais c’était saisissant… Quel contraste entre un été misérable en fruit, et cette abondance explosive-là.

En tout cas. C’était un magnifique moment de recueillement intérieur. Une célébration de l’équinoxe à l’extérieur, proche de la nature. Rien de compliqué. Ca ne m’a pas empêché de prier, de saluer, de communier.

Joyeux équinoxe à tous.

(EDIT : puis j’y pense, dans la symbolique, puisqu’on en parle. Ce fut l’anniversaire de la création de l’Antre de Morrigan, et aussi de mon site dévotionnel « Sur le Seuil » (qui est dédié aux cartes, à la médiumnité, aux créations canalisées, en l’honneur de mes guides). Je fus absolument ravie de recevoir à cette occasion deux commandes de tirage.)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s