Les pièges de la collection

Un article passionnant sur les collections de tarot ! J’étais extrêmement impressionnée par sa justesse, car il rejoint toutes mes observations… sauf que je n’avais jamais réussi à mettre des mots dessus ! Pour réfléchir à la question des achats de matériel / jeux. J’ai un article un peu différent (et très personnel dans ma besace sur ce sujet… mais je n’ai pas encore pu trouver le bon feeling (et surtout le temps) pour l’écrire.

Arcanae Mirror

Après plusieurs années passées éparpillée dans la froideur et l’obscurité de cartons plus ou moins errants, ma collection de jeux s’est enfin vue offrir un nid plus douillet. Elle s’expose désormais fièrement dans un meuble qui lui est spécifiquement dédié. Même mes livres sur le sujet ont pu se poser sur les étagères de leur propre bibliothèque d’un brun bien chaleureux. Cela faisait longtemps que je rêvais d’un espace consacré à ma passion, c’est chose faite !

Lors du rangement, un tri inévitable s’est opéré. En effet, j’ai réalisé que certains des jeux que je possédais ne me convenaient plus et j’ai donc décidé de me séparer d’une bonne vingtaine d’entre eux, sans aucun regret. Cet état de fait m’a inspiré cet article dans lequel je vais pointer les pièges qui attendent tout tarophile collectionneur. Si l’on tombera inévitablement, une fois au moins, dans quelques uns d’entre eux, certains sont…

View original post 1 893 mots de plus

Publicités

2 réflexions sur “Les pièges de la collection

  1. Vincent dit :

    Très bien ce partage Valiel ! Ce point occupe souvent mes pensées. Et puis, c’est un sujet, qui très rapidement, s’est imposé à moi. Au début, quand j’ai découvert cet univers de cartes, jamais je n’avais imaginé qu’il était si vaste. Il y a les nouveaux jeux qui sortent tous les mois, il y a ces anciens jeux, d’un autre temps qu’on trouve sur Ebay, ressorti du grenier. Puis il y a les jeux autoédités…Il y a de quoi être tenté. Pour ma part, j’ai pris conscience, par les cartes/minéraux, que j’avais toujours eux, de façons inconscience, cette propension à la collection. Ça m’a permis de contrer. On collectionne ce qu’on aime à un moment donné. C’est bien si ça nous permet des échanges, des découvertes, si ça nous apaise, nous apportent de l’énergie inspirante. Si à un moment, ce n’est pas le cas pour moi, je bloque tout. Je me dis que le réel but, ce n’est pas d’amasser, c’est de progresser, de m’épanouir, de faire des rencontres inspirantes. Mais je reconnais que souvent, c’est une lutte intérieure

  2. « On collectionne ce qu’on aime à un moment donné. C’est bien si ça nous permet des échanges, des découvertes, si ça nous apaise, nous apportent de l’énergie inspirante. […] Je me dis que le réel but, ce n’est pas d’amasser, c’est de progresser, de m’épanouir, de faire des rencontres inspirantes. »

    Je crois que c’est l’idée que j’ai retenue personnellement 🙂 Tant qu’on ne tombe pas dans un excès vicieux et vicié, si ça reste mesuré, qu’on se fait plaisir, et que ça nous apporte des tas de choses (autre qu’un simple objet en plus)… je crois que c’est bien. Et dès que ça n’est plus le cas… on cesse, et puis voilà. C’est une question de flux. 🙂 Pour ma part, j’ai manqué de temps, de lieu, d’envie, j’ai eu beaucoup de choses à faire, c’est resté de côté. Mes flux m’ont porté ailleurs. Je continue à tirer pour des proches et des clients, mais pour l’instant je ne partage plus sur cette pratique. Et je pratique d’ailleurs beaucoup, beaucoup moins. Mais je suppose que rien n’est définitif. On verra avec le temps.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s