Un tirage post-équinoxe de printemps

Je procède parfois à des tirages très méticuleux concernant mon chemin, pour voir où j’en suis. Cependant, on peut tous remarquer qu’aux grandes charnières de l’année spirituelle / sacrée, autour de nous les gens traversent des étapes similaires. Dans cette optique, j’aime bien réaliser des tirages plus « génériques », pas dans le thème mais dans la perspective. Voir où tous nous en sommes sur le chemin, où je me place dans ce flux. Sur cette idée, j’ai voulu effectuer un tirage post « Ostara » très rapide :

Light Grey Tarot (review et infos ici)

  • 1, au centre : émotionnellement où nous nous situons
  • 2, en haut : physiquement où nous nous situons
  • 3, en bas : spirituellement où nous nous trouvons
  • 4, à gauche : ce que nous quittons
  • 5, à droite : ce vers quoi nous allons

Quelques brèves idées pour cette série : 

 

1. XVIII, the Moon. La carte de la lune peut représenter par excellence les émotions dans les traditions modernes. Nous avons été malmenés jusqu’ici, et nous en sommes marqués. La lune n’est pas vraiment un calme, c’est plutôt l’eau encore perturbée après la tempête. Il nous reste des sensations d’étrangeté, d’avoir plané, d’avoir quitté ce monde pour un autre, et d’être entre deux. Un sentiment d’être inadapté ou pas au bon endroit. La sensation d’avoir essuyé des tempêtes et d’en être encore essoufflé. Je ressens une certaine désorientation ; avec cette carte, nous cherchons nos marques.

2. Knight of Swords. Délicate cette carte aussi, elle marque très clairement la bataille. Sur le plan physique, peut-être qu’à la sortie de l’hiver, malgré sa douceur, le corps a pris un coup. Des allergies, les changements de température, d’humidité, un essoufflement. Nous sommes en position de foncer dans une mêlée sans réfléchir, mais est-ce bien judicieux ? Ma propre expérience est peut-être trop présente ici, mais je ressens ce besoin de tout stopper net et de faire un bilan sur le plan physique. Réévaluer notre endurance, notre sommeil, notre souplesse, notre musculature… Pour se remettre en forme, c’est le moment.

3. Nine of Pentacles (or cups?). Une carte qui m’a fait rire jaune. Serions-nous des gloutons spirituels ? Ma foi c’est fort possible… A force de chercher des réponses, de lire, des livres, des blogs, ou simplement de méditer dans son coin, de toujours chercher, par un tirage ou autre… cela revient à ce qui est représenté sur cette lame. On boit à toutes les coupes, on mange à tous les rateliers. Mais quand est-ce qu’on souffle ? Quand est-ce qu’on fait une pause ? Comme pour le corps dans la carte précédente, j’ai l’impression qu’on est au sortir d’une grande course, d’un marathon. Si on veut retrouver sa « santé spirituelle », comme pour la santé physique, il serait peut-être bon de faire une pause. Méditer, et revenir à plus d’épure. Se retrouver un peu seul, sans repère, pour  se recentrer.

4. Ace of Pentacles. L’étape que nous quittons… J’ai l’impression que le printemps 2014 nous fait sortir de la sécurité. Dans ce jeu, l’as de pentacles m’évoque le confort du foyer et des liens familiaux (ou tribaux). Ces racines qui relient toutes les petites maisons. D’ailleurs je pourrais presque voir l’Arbre de Yule avec son étoile…. Dans tous les cas, nous nous sommes repliés en nous-mêmes et sur nos assises, nous avons fait le dos rond jusqu’ici pour encaisser les épreuves, mais c’est terminé. Avec le printemps, il va falloir se donner un coup de pieds aux fesses, s’il n’a pas déjà été reçu (!), et reprendre le travail sur soi. Pour ma part, ça m’est tombé violemment dessus, pour me montrer qu’il était temps dans tel, tel et tel domaines de s’y remettre très sérieusement…

5. VII, the Chariot. Ce vers quoi nous allons. J’aime beaucoup cette carte. Etrangement « statique » pour un chariot, on a presque l’impression d’être dans une tente impériale et pas sur un moyen de transport. Elle peut presque se confondre avec la force d’ailleurs, étant donné le rapport de la femme et du félin sombre sur la gauche. Tout dans cette carte, la posture, la couronne, etc, me parle de royauté et de souveraineté. Il est temps de faire preuve de dignité et de force. Les doubles félins, sombre et clair, m’évoquent aussi toujours le « travail sombre » (shadow work) de type jungien. On va vers ce que les gens appellent « la période claire », mais il n’empêche qu’au sortir de l’hiver on a besoin de travailler sur soi pour devenir meilleur, et pour chasser les fantômes du passé. Traquer et chasser nos Ombres. Sans quoi, elles seront des entraves à notre cheminement et à notre souveraineté personnelle.

Publicités

Une réflexion sur “Un tirage post-équinoxe de printemps

  1. Vincent dit :

    J’aime particulièrement la carte de la Lune dans ce jeu-là, ce qui m’épate, car ça reste l’arcane que je refuse de traverser, celle qui me fait arrêter. Là, vu comme ça, je passerais presque sans problème entre les deux toutous.

    Par contre, ton analyse me parle du coup vraiment beaucoup. Merci Valiel 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s