[Projet Phagos] 6 – Ode à la Joie

Pour en savoir plus sur le Projet Phagos.

****

Freude, schöner Götterfunken
Tochter aus Elysium,
Wir betreten feuertrunken,
Himmlische, dein Heiligtum!

Extrait de « l’Ode à la Joie », Schiller

Je l’ai volontairement tronqué pour cadrer avec le souvenir très particulier que j’en ai. Cette strophe, chantée sur un air de symphonie grandiose, m’a toujours évoqué le divin et même les anciens Dieux, avant que je sois païenne ou polythéiste… Cette façon dont j’associais toujours la musique allemande et la poésie allemande (romantique et du genre) avec ces mythes germaniques. Rencontrée dans un cadre complètement atypique, dans une série japonaise poignante, des jeunes filles à peine adolescentes, des outils manipulés pour fire la guerre, chantent à tue-tête cet air comme une acceptation tout à fait perturbante de leur sort et de la mort. Sur un fond de feu d’artifice, elles réclament « l’éclat divin » qui leur appartient, même si on passe le temps à leur voler, et et aussi leur place aux côtés du divin s’il existe… Réclamer la vie.

*MISE A JOUR* A la demande de Laouenan, je rajoute ici la traduction que j’avais oubliée (trouvée ici). Et j’ajoute même quelques vers sur ce passage, qui peuvent donner une autre tonalité à cet extrait :

Freude, schöner Götterfunken
Tochter aus Elysium,
Wir betreten feuertrunken,
Himmlische, dein Heiligtum!
Deine Zauber binden wieder
Was die Mode streng geteilt;
Alle Menschen werden Brüder,
Wo dein sanfter Flügel weilt.

Joie ! Joie ! Belle étincelle divine,
Fille de l’Elysée,
Nous entrons l’âme enivrée
Dans ton temple glorieux.
Ton magique attrait resserre
Ce que la mode en vain détruit ;
Tous les hommes deviennent frères
Où ton aile nous conduit.

Il faudrait regarder la symbolique originelle choisie par l’auteur, mais pour ceux qui n’ont de connaissances classiques, l’Elysée est entre autre une partie des Enfers gréco-romains (les champs élyséens d’ailleurs). « Filles de l’Elysée » pourraient ainsi correspondre à un sorte d’épithète « filles de la mort » ou « filles des champs de la mort », ce qui, dans cette série, est à prendre au sens premier. Les enfants soldats, des petites filles de 10 ans, qui sont des tueurs à gage… Un motif étrangement distordu de Valkyries germaniques (hymne allemand) et pourtant avec une référence gréco-latine…. Pourtant, pourtant, la partie Elyséenne des Enfers correspond à la partie la plus bénie, les morts qui sont en paix et qui ont mené un vie juste. Ces enfants marquées par cet endroit ? Qui aspire à y retourner ?  Prier pour la vie, et à la fois pour la mort juste, pour une forme d’absolution de cette vie qu’elles n’ont pas choisie…

Publicités

3 réflexions sur “[Projet Phagos] 6 – Ode à la Joie

  1. Laouenan dit :

    Ne gomprenan ket netra gant al alamaneg ! XD
    Tu peux traduire steup ? Je reconnais « Freude », « schöner Götter… » « feuer »… walk with me… 😉

  2. Google est ton ami :p

    Il est vrai que j’ai mis la traduction sur les autres, c’est un oubli ici.

  3. Laouenan dit :

    Mat eo ! Merci !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s