Review du Triple Goddess Tarot

Auteur : Isha Lerner & Tara McKinney
Illustratrice :
Mara Friedman (à ne pas confondre avec Mara Freeman)
Editeur : 
Bear and Co.
Année : 2002
Coffret : les 33 cartes + un livre de 230 pages.
Structure : arcanes classiques du tarot + cartes additionnelles + 7 cartes chakras. Pour voir un exemple de ce que propose le livre pour chaque lame, rdv chez Aegiale.

Toujours édité ! Le prix oscille entre 20 euros sur amazon, 30 sur bookdepository, selon les périodes. A faire commander par son libraire. Et peut aussi être acheté directement sur le site de l’auteur ici, et on peut apprécier directement là-bas certaines des illustrations.

Mon avis : Je ne pense pas faire de vidéo car c’est un jeu extrêmement connu et on trouve les photos très facilement en ligne. Si jamais, juste une vidéo très courte pour montrer comment je manipule les cartes (tailles, aisance en main, à mélanger etc).

I – Les côtés moins, étant donné ma sensibilité personnelle, sont évidents.

J’ai toujours eu un mal de chien avec les spiritualités de la Déesse. « La Déesse », qui me rappelle trop le grand Dieu chrétien qui doit tout dominer et qui efface tous les autres. Une construction mentale, qui peut être pratique, mais qu’en tant que polythéiste je ne peux pas ressentir. La triple déesse aussi, même si la symbolique puissante du chiffre 3 est avérée depuis la nuit de temps, « la triple déesse » elle, est très moderne, et me donne la sensation de créer des archétypes de toute pièce. Si on travaille précisément avec ça, des archétypes, pourquoi pas. Mais la déesse en tant que telle j’ai du mal. La Grande Déesse n’en parlons pas, tirée des fausses interprétations archéologiques de Marija Gimbutas, même si techniquement ça a pu apporter des choses en pratique.
(A noter, Sarah Lawless résume bien la chose dans sa très récente interview : « There was a lot of goddess “fakelore” propagated within the modern Pagan community from sources such as Marija Gimbutas, Margaret Murray, and from Robert Graves’ The White Goddess. Aside from creating the rare matriarchal fundamentalist such as Zsuzsanna Budapest, I think it has done more good than harm – empowering women who felt forgotten or subjugated by a male dominated society by presenting a spiritual alternative. The main issue I see today is that the fakelorehas lived on and continues to be taught despite having been discredited. »)

– On retrouve aussi les choses roses bonbons habituelles liées au mouvement féminin et virant au New Age : plein de bonnes intentions, mais pas très pragmatiques et un peu illuminées… « Soyez tout amour », « Bénissez la terre mère », … Parfois c’est juste une question de tournure, parfois l’idée de base est un peu gloops. D’autres passages sont plus satisfaisants, mais ça « dérape » quoi. Il faudrait que je reprenne le livre pour donner des exemples directs, mais j’avoue que j’ai assez la flemme.

La grande nouveauté, c’est qu’aujourd’hui j’arrive à faire abstraction. Je vois un modèle, construit (celui de la Déesse), qui a des buts pragmatiques. Si je n’ai pas les mêmes idées et les mêmes buts, je laisse de côté ce qui ne me convient pas, et je fais avec ce qui peut marcher, j’adapte. Ca sonne très con dit comme ça, mais mon esprit n’aime pas les compromis. Bien que j’aimerais être autrement, il est facilement rigide et extrême, du coup je fuis un truc quand ça m’énerve. J’ose espérer que ça soit un signe que j’évolue dans le bon sens (que je progresse), et que je commence à atteindre plus de sérénité intérieure. Du coup, 5 ans après avoir découvert ce jeu (au moins), et l’avoir longtemps boycotté parce que « tout le monde » l’avait à une époque, ou « tout le monde » avait les images en avatar, etc, je réussis enfin à l’approcher.

– Côté structure, évidemment, d’un côté cela fonctionne très bien, à cheval entre le tarot et l’oracle avec ce nombre de cartes, de l’autre on reste un peu sur sa faim et on aurait aimé avoir un tarot entier et pas seulement les 33 lames. Attention, je trouve que ça se défend bien ce qui a été fait. Mais je trouve que le travail était bon, j’aimerais aimé en voir plus, des mêmes auteurs, plus de cartes pour avoir plus d’outils et pouvoir aborder plus de choses. Un tarot entier sur le féminin et l’alchimie, ça aurait été sympa quoi. Bon, on s’en remet, ça fonctionne bien.

Bref, tout ça pour dire :

II – La découverte me plaît ! Il y a des choses très justes et à approfondir gravement dans ce livre sympathique et cette méthode clé en main. C’est ça que je souhaite retenir et méditer. Mais commençons d’abord par les points classiques qui se doivent d’être abordés :

– La structure est bien étudiée et justifiée, elle est pragmatique en fait, s’utilise bien.

– Les lames sont grandes, plutôt comme un oracle donc, et se tiennent bien en mains. Elles prêtent à la méditation je trouve.

– L’art. Evidemment, le graphisme et les couleurs de Mara Friedman sont sublimes. Ca, je ne l’ai jamais nié depuis toutes ses années. Le problème était de s’approprié quelque chose de rabâché partout, et dont le fond me rebutait complètement. Il a fallu du temps que je me détache, pour que je puisse apprécier d’avoir ces images chez moi et surtout de les utiliser (car j’évite d’acheter un jeu juste parce qu’il est beau). Maintenant, je fais mieux la part des choses et je peux donc profiter des magnifiques illustrations pour méditer. Côté couleurs, ça se prête même à un travail purement énergétique (en termes de vibrations).

Voilà, maintenant, entrons dans le vif du sujet et ce qui m’a vraiment plu :

– Le plus simple d’abord : la relecture des arcanes majeurs du tarot. Si on ne regarde que les lames sans faire attention aux numéros et sans prendre garde, on peut oublier qu’il s’agit bien des 21 arcanes majeures. J’ai énormément appréciée le travail qui a été fourni sur le plan du « contenu » et le plan symbolique (le dessin). Chercher les ressemblances et les différences, observation la transposition entière de l’univers du tarot, ce qui a été gardé, ce qui a été modifié, ajouté… C’est un très travail très riche. Rien que pour ça, sans compter le reste, le jeu aurait quand même de la valeur. Comme tarot tronqué ou oracle, comme outils de méditation et d’apprentissage. 

– Peu, mais quelques tirages sympathiques. Rien de très original, mais des placements en triangle que j’ai bien aimé, et un rappel de la façon dont un peu étaler plusieurs cartes de différents « types » sur une question, une position etc. Mais surtout, ce qui me plaît dans ces tirages, c’est l’approche qui est donnée, et ça c’est le point fort de ce tarot. Quelque chose de sain et d’équilibré.

– En effet, l‘approche proposée est à la fois « classique » et propre aux auteurs : on utilise les arcanes vraiment comme des majeures (même si revisitées), et on pose une question pour obtenir une réponse ; mais en même temps ce jeu sert à plusieurs autres choses. On peut demander à recevoir un message de notre âme, de notre corps, de nos guides, de « la déesse », etc. On peut chercher à se rééquilibrer sur les plans physiques, émotionnels et spirituels. Une forme à la fois tarotique, oraculaire et énergétique. Peut-être pas assez « profond » à mon goût (pas assez de lames, et donc pas assez de « vocabulaire »), mais tout de même une démarche « englobante ». Du coup, j’ai trouvé ça vraiment sympa et rafraîchissant. Je pourrais découper schématiquement en deux points :

1°) Le corps. Voilà un jeu qui vous rappelle à l’essentiel : une personne c’est un corps, un esprit et une âme. Si vous voulez avoir une vie et une spiritualité saine, vous ne devez oublier aucun des trois plans. Soignez-vous, chérissez-vous, de tous les côtés. Vous cherchez à obtenir une réponse sur un plan ? N’oubliez pas que les 3 sont interdépendants, alors regardez bien partout les correspondances, les liens. Les tirages proposés sont orientés dans ce sens. On lie vraiment l’émotionnel, l’énergétique, le physique etc.

2°)  Côté transformation alchimique du soi, aller de l’avant, être ancré dans la réalité. Aussi surprenant que cela puisse paraître, et il faudrait que je relise le livret pour en être sûre, il y a un côté étonnamment pragmatique qui émane du livre. Le jeu est conçu comme un outil de développement, à utiliser seul ou en groupe, en atelier ou à la maison. Quoi que l’on reproche au concept du « développement personnel » (ou de son mélange avec la spiritualité), il s’en dégage du coup une énergie qui est loin des clichés sur l’intuition et des madame Irma de tous les jours. Non, il s’agit d’être rationnel : de poser une vraie question pour croître (et pas juste savoir « va-t-il me quitter? »), pour se transformer, s’améliorer, et aller de l’avant. Comment puis-je améliorer cet aspect de ma vie ? A quoi tiennent mes blocages ? Des réponses en termes de chakras, d’archétypes, de symboles, …. Evidemment, chacun fait ce qu’il faut du jeu une fois qu’il l’a entre les mains. Mais j’ai trouvé ce ton et cette démarche inhabituels finalement pour un tarot qui est très souvent un outil de « voyance » avant tout, dans sa conception « divinatoire » (et faut dire, trop souvent New Age, or quand je tombe sur du féminin sacré, y a souvent des conneries…).

Voilà en gros ! A éditer à l’avenir une fois que j’aurais pratiqué avec !

Publicités

10 réflexions sur “Review du Triple Goddess Tarot

  1. Nemn' dit :

    *crise*
    Mwouhahaha la strouctoure chérie, tout est dans la strouctoure.
    *end of the crise*

    J’aime bien comment tu analyse ce jeu, ça a titillé ma curiosité 🙂 danke.

  2. Je t’en prie.

    Faudra que tu notes dans un petit coin de me dire de le prendre avec moi quand on se voit alors ! 😉

  3. Nemn' dit :

    yeah ! Avec plaisir 🙂

  4. Kamy dit :

    Merci pour la critique de ce jeu, je n’avais que vu des images et sans review j’étais assez rebutée aussi par l’aspect « ouuuh la déesse »… Si j’en ai l’occas’, je jetterai un œil ou deux !
    (Par contre pour aller chez Aegiale il faut être inscrit ou qqc du genre ^^)

  5. Ca n’était pas le cas quand j’ai pré-publié mon article, malheureusement oui le blog est fermé depuis. J’essaierai de voir si je trouve autre chose.

    Le mieux c’est de trouver dans son entourage (ou les « cafés païens » etc) quelqu’un qui l’a, afin de voir par soi-même. Sinon, veiller les occasions pour le trouver à très petit prix comme j’ai pu le faire.

  6. Aegiale dit :

    Ah, j’allais signaler justement que le blog est maintenant privé (je préfère à « fermé ») et que du coup, ça n’aidera pas beaucoup tes lecteurs, Valiel.
    Mais sur le site d’Isha Lerner, on peut avoir une idée de ce qu’il y a pour chaque lame (même si pas *tout*, il manque notamment sur le lien que je donne l’introduction) : http://www.ishalerner.com/19.-dancing-with-the-sun
    Sinon, bien heureuse que tu le mentionnes pour ce qui te concerne… pour ma part, plus le temps passe et moins la « triple déesse » me parle, maiden/mother/crone ça ne colle pas aux phases de la lune, sans compter que « mother », c’est réducteur… bref, je suis en plein chamboulement et revisite de mes conceptions sur cet aspect-là. D’ailleurs, si tu as des liens, pistes dans tes tiroirs, je suis preneuse de partage sur le sujet 🙂

  7. Merci pour le lien Aegiale, c’est mieux que rien du tout 😉

    Qu’est-ce que tu chercherais exactement comme « liens » etc ?

  8. Aegiale dit :

    Hmm, des réflexions d’autres païen(ne)s qui cherchent à « décoller » de ce modèle triple, dans quelles directions ça les emmène… je pense que ça m’intéresserait plus de lire des partages d’interrogations / questionnement que des « études » ou des choses impersonnelles.
    Ce qui m’enrichit le plus ces derniers temps, c’est l’échange entre personnes sur du vécu, de la matière éminemment personnelle.
    Je ne ferme pas la porte au reste, hein….

  9. Caitlin Darkmoon avait écrit des articles à ce sujet, vu qu’elle s’est détachée petit à petit de la wicca… mais il faudrait lui écrire car je ne sais plus où c’est. Y a cet article, mais je crois qu’elle en avait fait un autre : http://morriganscave.wordpress.com/2012/03/10/beyond-maiden-mother-and-crone-ma-contribution/

    La contacter directement serait plus simple.

    Perso, j’ai pour habitude de faire MES réflexions en fait, donc y a peut-être des blogs qui en parlent, mais je ne le connais pas ^^’

    Y avait un projet sur ce thème, mais donc mon souvenir il n’a jamais décollé… http://beyondmaidenmotherandcrone.huginnpress.com/blog/

    Après c’est en fouinant. A toi de voir comment tu définis le concept, à quoi tu le rattaches, et donc quels mots clés utiliser pour trouver les choses que tu souhaites. Peut-être en allant du côté des archétypes ? (car après tout c’est ça l’histoire de la triple déesse, or ça ne me convient pas du tout vu que je suis polythéiste). Voir le côté triple chez les celtes aussi ? Mythologie de base.

    Le modèle triple n’est valable que pour les wiccans et les New Age… (certains celtes) Après, il suffit de ne plus en parler, et on est déjà en train d’être dans ce que tu veux lol.

  10. Aegiale dit :

    « Le modèle triple n’est valable que pour les wiccans et les New Age… (certains celtes) Après, il suffit de ne plus en parler, et on est déjà en train d’être dans ce que tu veux lol.  »

    Lol… c’est pas faux 🙂
    Merci pour les liens en tous cas, je vais aller fouiner et sans doute qu’une fois que j’aurais un peu abouti mes propres réflexions, j’en ferai un petit billet…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s