Les païens sont-ils dépolitisés ?

Voilà une question qui me taraude depuis quelques temps. Un peu comme une sorte d’angoisse personnelle.

J’ai vraiment du mal à me dire que je crois dur comme fer à certaines choses, et que je peux avoir un comportement incohérent par rapport à ces croyances. A un niveau tout à fait personnel pour commencer, car l’engagement commence au plus près de soi. Si je suis animiste et que la vie compte tant, minérale, animale, végétale, humaine, comment je peux supporter d’encourager des firmes qui l’utilisent voire la détruisent ? Si j’aime les animaux, si je veux leur témoigner un profond respect qui soit complet, un autel dans ma chambre ça ne suffit pas. Comment accepter de manger de la viande en sachant que la bête a été mal traitée à l’abattoir, que la crème soit disant si délicate que je m’applique le visage a été testée sur des animaux, etc ? Comment prétendre aimer la Terre au sens noble, et lui envoyer des pensées positives, si j’achète des pierres pour lesquelles on a éventré la terre à coups de dynamite, si je produis trop de déchets, etc ? C’est un questionnement qui me paraît fondamental, c’est une question qui me hante depuis le début de mes pratiques, comme si j’étais une hypocrite absolue. C’est une forme d’engagement, plus proche de soi, plus simple que des grandes actions d’éclats, mais ça reste un engagement. Et pour moi c’est même plus que cela, si jamais on prétend avoir une foi sincère, c’est vraiment un engagement au plus profond, un respect de son être !

Alors pourquoi personne en France ne parle de ces thèmes ? Est-ce que tous les païens s’en fichent ? Est-ce qu’ils font une différence fondamentale entre leur spiritualité et leur vie ? Est-ce un inconvénient du phénomène « placard à balais » ?

Et pourquoi au-delà de ça personne ne parle de politique ? Est-ce que ce domaine est devenu tabou ? Car oui, comme l’ont souligné Hédéra et Lucy récemment, il n’y a personne pour agir dans aucun domaine… Mon billet est d’une autre humeur: je m’interroge, je m’inquiète… Et plus grave pour moi, je me demande carrément si les gens y réfléchissent déjà pour commencer. Ou alors est-ce qu’on veut séparer spiritualité et politique pour éviter des dérives ? Est-ce qu’on a peur que la politique pervertisse la spiritualité et la religion ?

Même au fil de mes recherches universitaires je suis tombée sur des sujets approchants. Si si, en littérature aussi on réfléchit. Et mon cher Salman Rushdie a une pensée diaboliquement (haha, joke inside) affutée. Il dresse un portrait du monde moderne qui finalement me parle assez des païens même si au départ il cherche à expliquer le fondamentalisme. La politique et la religion sont forcément liées, sous bien des angles, même si je ne cherche pas à résumer ça ici. [Pour tous les intéressés je vous recommande Imarginary Homelands, les chapitres « In God We Trust » et « In Good Faith »] Néanmoins, il brosse un parallèle assez intéressant qui est le suivant : le retour moderne à la religion est parti (entre autre) d’une déception du politique. Perte de confiance, perte d’espoir, parce que la politique ne s’adresse plus à qui nous sommes en tant qu’humains et personnes… Et alors on se tourne vers autre chose, la religion (ou la spiritualité).

Sauf qu’il y a un piège énorme. Tel que Rushdie le décrit, effectivement le phénomène est « en réponse à ». Déception du politique, on se raccroche à la religion. Mais en le faisant, il y a plusieurs choses très importantes qui apparaissent. A) on tourne le dos à la politique, on l’oublie ou on la rejette. B) on fait de la religion un cocon. Vous savez, l’opium du peuple… Qui là prend un sens tout nouveau. On accentue la quête du sens dans la religion, trouver des réponses. Mais si on accentue trop (piège évoqué plus haut), on accentue alors un phénomène complètement absurde et illusoire (je crois): le religion comme source de bien être. La religion pour être en accord avec soi, pour être en paix, …

Mais où est la foi là-dedans ?

Je crois que se tourner vers la religion, et le paganisme, pour être rassuré, pour trouver un écho qu’on ne trouvait plus en politique, est vraiment ambigu. C’est s’aveugler. (Et peut-être même dénaturer la religion?) Finalement d’ailleurs ça n’est pas très loin du New Age qui dit que la religion (le chamanisme etc) a pour but de guérir, et cela prend son origine à peu près à la même période que décrit Rushdie. Aussi, je crois que si ça n’était pas déjà le cas, cette attitude pousse à faire l’autruche et à mettre sa tête dans un trou pour surtout ne pas voir ce qui se passe autour de nous, ni dans le monde, ni dans son pays. La corne de l’Afrique, Haïti, la Syrie, les Indignés, les Anonymous…

Est-ce que si les païens ne parlent pas de politique c’est qu’ils sont dépolitisés ? Ou est-ce qu’il y a un tabou à parler de politique par peur de mélanger des choses « antagonistes » ? Et s’ils sont dépolitisés, est-ce parce qu’ils ont fait de la religion/spiritualité leur refuge ?

 

D’autres réflexions sur ce thème :

Le billet de Lucy

Le billet d’Hédéra

Publicités

12 réflexions sur “Les païens sont-ils dépolitisés ?

  1. Iyäna dit :

    « Est-ce que si les païens ne parlent pas de politique c’est qu’ils sont dépolitisés ? Ou est-ce qu’il y a un tabou à parler de politique par peur de mélanger des choses “antagonistes” ?  »

    Ah non pas du tout. J’ai des amis païens qui sont dans la politiques.

  2. Valiel dit :

    Tu sais bien ce que je pense des généralités quand même Iyäna depuis le temps j’espère. Le pluriel est fait pour piquer un peu et faire réagir. C’est une très vaste question, et le problème est plus la mesure de.

    Dans tes amis païens, combien sont concernés par la politique ? Dans tous les gens que tu fréquentes en ligne, combien parle de politique ? etc. 😉

  3. chemou dit :

    Je pense que, comme tu le dis, beaucoup de païens taisent ou évitent le politique pour ne pas corrompre leur spiritualité. C’est pour cela que sur SEMAT Ankhty on avait renoncé à se dire khémites, car des groupes détournant la tradition égyptienne pour légitimer leurs idées politiques se désignaient ainsi. Le terme netjeriste ayant été choisi étant battit sur le terme netjer, désignant la divinité, évitait ainsi tout mal entendu. Il y a aussi le risque général de passer pour un fondamentaliste, ce qui se passe en ce moment avec les chrétiens et les musulmans alors qu’aucun journaliste ne prend la peine de creuser le pourquoi du comment de leurs protestations.
    Mais comme tu le dis, si on est vraiment sincère et cohérent avec sa foi, la spiritualité a forcément des incidences sur nos idées politiques. Moi-même avait tenté de poster un sujet sur SEMAT sur le sujet, pour voir quelles étaient les idées politiques des autres membres. Cela ma permit de constater la pluralité des idées politiques malgré une tradition spirituelle commune.

  4. skadi bella dit :

    Ah diantre ! Que c’est intéressant !!
    En tant qu’étudiante en sciences po je peux vraiment pas passer outre. Mais voyant les rouages ‘inside’ – dans mon école on est vraiment élevés pour la fonction publique, la politique – ça m’a vraiment dégoûtée du milieu,et plongée la dedans à longueur de journée me donnait pas envie de m’y remettre une fois sortie.

    C’est mon état de païenne qui me remet dedans de manière plus concrète et lucide. Mon style de vie n’est pas à 100% en cohérence avec mes principes et tant pis, et je ne cherche pas à devenir parfaite. C’est la mise en mouvement qui est importante.Dans cette spiritualité, on se connecte tellement au monde qui nous entoure, impossible de ne pas sentir aussi tout ce qui va mal. Faut se faire une sacrée carapace, mais agir c’est une manière de ne pas se fondre dans le modèle de la victime impuissante. A mon avis trop de païens croient qu’ils ne peuvent rien y changer mais c’est profondément irresponsable, ce genre de raisonnement à mon avis. Non, chacun a son grain de sable à porter, personne est capable de changer le monde à lui tout seul, bien sûr !! C’est un problème d’égo vouloir des super pouvoirs ou alors rien faire du tout !! Non, à chacun son petit tas de sable, même si c’est pas glorieux !! Et je suis d’accord, trop de païens vivent dans leur petite bulle rose en dehors du monde. C’est vrai que la société craint, et alors , on la laisse comme ça ? C’est beau de vénérer les forêts majestueuses et compagnie, mais les rues de la ville ont tout autant besoin d’amour et d’attention et peut être même plus ^^ Toujours aller vers nos enclaves spirituelles ou tout va bien et est merveilleux, c’est toujours prendre et jamais donner.
    Un des problèmes dans le milieu païen c’est qu’il y en a qui trimballent des idées assez craignos et que du coup on a peur d’aborder le sujet. Aussi peut être que le milieu est déjà pas très uni à la base et qu’on a pas envie d’aborder un sujet aussi clivant. Et puis, finalement, je pense que beaucoup de païens prennent au sérieux l’idée que ‘ pour changer le monde, commence par te changer toi-même’ – ce qui prend énormément de temps et ne se fait pas en groupe, au contraire de la politique.

    Moi personnellement au départ quand je me suis tournée vers la religion c’était en effet en partie pour résoudre certains problèmes. Et je me suis bougé le cul et j’ai résolu en grande partie mes problèmes grâce aux outils donnés, et ça veut dire que j’ai une dette à vie, et que maintenant que je me suis aidée moi même, je veux rendre ce que j’ai reçu. Le problème c’est les gens qui veulent que quelqu’un d’autre résoud leurs problèmes.
    J’essaie de bosser dans l’humanitaire. Je sais pas si ça va aboutir, mais…

  5. […] aux différents postes relayés par Valiel sur son blog (https://valielsurlavoiedesdieux.wordpress.com/2011/12/01/les-paiens-sont-ils-depolitises/) je me suis dit qu’il pourrait être intéressant et profitable de relayer leurs messages, de […]

  6. Crystal dit :

    Je rebondis sur la partie du texte où tu abordes l’achat de pierres par rapport au respect de la Terre : combien de païens dans ton entourage (y compris toi) se passent de montre/horloge et/ou d’ordinateur et autres joyeusetés de la technologie moderne qui utilise (depuis fort longtemps) le quartz ? Parler de faire des choix en rapport avec sa spiritualité c’est bien ne pas oublier qu’on ne vit plus dans l’Antiquité c’est autre chose. Des ermites qui vivent sans la modernité, au fond d’une forêt ou en haut d’une montagne, c’est, sinon une utopie, extrêmement rare. 😉
    Quant à la politique, je n’en parle pas avec n’importe qui, et surtout pas sur internet. Quelles que soient les opinions exposées, elles trouvent toujours d’ardent défenseurs (extrémistes ?) du camp « opposé ». En ligne, c’est d’autant plus vite « monté en mayonnaise ». Être païen ce n’est pas forcément tout montrer/exposer sur internet, je connais beaucoup de païen qui sont « connectés » comme moi, et partage très peu voire même pas du tout ce qui fait leur vie, leur spiritualité etc. Être païen ce n’est pas non plus nécessairement ne pas s’intéresser à la politique. Mais comme tu le dis, la généralisation a ça de bien qu’elle a tendance a piquer les lecteurs, éveiller la curiosité. 😉

  7. Valiel dit :

    Eh ben en voilà des témoignages intéressants !!! 😀 Merci à tous !

    Crystal : « Parler de faire des choix en rapport avec sa spiritualité c’est bien ne pas oublier qu’on ne vit plus dans l’Antiquité c’est autre chose » Je suis entièrement d’accord, il ne faut pas vivre dans / se créer d’autres / illusions.

    + J’ai pensé exactement à ce que tu décris en rédigeant, car je me rappelle d’un sujet qui s’interrogeait sur ce point sur LUNA OCRA. L’écrit n’est pas complètement propice à la discussion sur le politique. Beaucoup de malentendus, beaucoup de « clans », des gens trop véhéments…

    + Il est évident que j’ai prononcé le fait que les païens n’en « PARLENT » pas. Donc l’écrire sur le net, c’est la façon que j’ai eu de généraliser, mais quand je dis parle, y a bien aussi le « parler » car finalement dans mes connaissances proches on ne parle pas forcément de politique en privé non plus. C’est un manque, je veux dire, chacun se tait souvent, que ça soit le net ou autre. C’est une dialectique à réfléchir qui est importante. Je ne parle pas de l’étaler sur le net, et je préfèrerais sur des forums (dialogues) et pas sur des blogs (monologues). Mais justement sur les forums non plus… Là je souligne par cette généralisation une certaine inexistence, à peu près à tous les niveaux. J’encourage pas les païens à revendiquer sur leurs blogs, leurs sites, etc. Pas spécialement en ligne. Mais la question : est-ce que déjà ils y pensent ? est-ce qu’ils s’interrogent ? Est-ce qu’ils en parlent un peu en dehors d’eux mêmes ?

    + Je n’ai pas dit qu’être païen s’était s’intéresser à la politique… j’espère qu’aucun passage n’a pu vouloir dire le contraire. La spiritualité n’est pas (!) le politique, ce sont deux choses distinctes. Mais je m’interroge sur une stricte séparation entre les deux.

    Encore merci !

  8. Sybou dit :

    Je pense que les gens ont peur à cause de l’image de la politique, comme si elle était forcément quelque chose de sale, de corrompu. Je ne pense pas pour autant que les païens se contrefiche de la politique, de celle au sens noble en tout cas : la chose publique, pas les rouages du pouvoir.
    J’ai l’impression que beaucoup de personnes ayant une spiritualité affirmée (pas que les païens) en font, adopte des comportements plus respectueux… tant qu’ils ne les empêchent pas de pratiquer comme ils le veulent et d’afficher cette pratique. Les païens sont aussi ancrés dans la société, et cette société n’incite pas à aller au fond de ses convictions… Se voiler la face semble plus simple, plus évident et comme on croit que suivre ses convictions amène une perte de confort, c’est aussi plus facile. Mais encore une fois, c’est une tendance de la société, pas spécifique aux païens qui, j’ai l’impression, s’investissent plus.
    Après, peut-être que certains n’osent pas affirmer leurs convictions politiques (encore une fois, par rapport à la vie en société, à leur impact sur la Terre et les autres, etc) parce qu’ils ont vu que ça pouvait nuire à l’image véhiculée par le paganisme .
    Je ne suis pas de ces avis, j’essaye de suivre mes convictions dans la mesure du possible (ne pas vivre indépendamment réduit ma marche de manœuvre), de me destiner à une voie professionnelle en accord avec mes valeurs (aussi spirituelles) et je considère que les espaces spirituels peuvent aborder la chose publique mais pas devenir un lieu de refuge pour les idéologies politisées (du type gauche, droite). Peut-être que les gens n’en parlent pas par peur de dérives… Je ne sais pas, mais il est clair qu’on souffre d’un gros manque d’informations sur l’impact de nos modes de vie.

  9. carabosse dit :

    Quand je poste sur la corne de l’Afrique , le devoir de vote ou Le pen, j’ai jamais aucune réaction, par contre si je mets une belle photo avec une bougie et des pierres sur un rocher en forêt j’ai 10 commentaires « ouah c’est magnifique »

    Le paien en général reste très centré sur lui même et son individualisme à explorer, ses problèmes à régler, et évolue dans un monde fanstasmé, au mieux ils achètent bio. Heureusement il existe des services de prières en ligne, des égregors compatissants, et tout ça, ultra efficace pour les gosses qui crèvent de faim, ceux qui travaillent et sont alimentées en métaux lourds et coups de fouet…

    Voilà, les paiens sont comme les autres, ils n’ont pas les yeux plus ouverts , même si ils peuvent expliquer pendant des heures combien c’est bon de caresser l’écorce d’un arbre.

  10. Onrique dit :

    Interessant…Je suis arrivé au paganime par la politique.
    Suivant le cheminement suivant (résumé)
    Pourquoi une crise economique ? -> nous n’avons plus assez d’énergie (peak oil)..Pourquoi ? -> Car nous consommons trop, pourquoi ? -> Car nos pensées sont faconnées par des croyances modernes. Quelles solutions ? -> retrouver et réfléchir sur les anciennes croyances -> néo paganisme

    Après on s’aperçoit que dès que l’on touche aux croyances modernes (le néo paganisme aide à les mettre en évidence POUR SOI pas pour les autres), telles que la croyance en la croissance perpetuelle, dans le progrès technique, etc…Les gens réagissent très mal…..Meuh non tu es trop pessimiste……..

    Le Japon a pu sortir du moyen age très vite et passer à la société moderne grace à quelques personnes qui reflechissaient sur le monde moderne pendant le moyen age et qui ont préparé le pays……
    Perso, je vois ainsi le néopaganisme, une préparation pour le monde futur. D’ici là nous ne pouvons que réfléchir et agir à toute petite échelle….mais cela fera peut être la différence entre une transistion douce et une apocalypse guerriere…..

  11. Lucy Dreams dit :

    Décidément que de commentaires intéressants! Je suis ravie de lire tout ça, et ce, quelles que soient les positions. L’essentiel c’est de parler de cette relation entre spiritualité et idéal social (puisque c’est finalement de ça dont il s’agit).
    Mais les choses bougent même dans le public lambda: dans le tram, au supermarché, dans la rue, on croise de plus en plus de gens discutant politique et s’indignant ensemble de certains propos tenus lors de certains discours, ou d’évènements, ou d’injustices sociales.
    Les gens ne supportent plus de rester silencieux face aux évènements actuels et quelque part, c’est rassurant.
    Comme le disait très justement Carabosse, c’est presque « glaçant » de voir qu’on a plus de commentaires quand on poste des photos « choupi » de bougies dans la lande que lorsqu’on parle de choses qui fâchent et qui pourtant nous concernent tous.
    Il me semble que la spiritualité c’est la quête d’absolu, d’idéal par connexion de soi au divin/univers et divin en soi. Or beaucoup ne s’occupent que de la connexion à la Nature et à eux-même sans s’ouvrir au monde. Mais l’Éveil qui nous pousse à faire ce chemin ne sous-entend-il pas de nous ouvrir au monde, à ses injustices? Comment rester impassible devant certaines situations et se dire engagé dans une voie spirituelle?
    On peut choisir de se taire sur la toile, bien entendu! Garder une part secrète est indispensable qu’elle soit spirituelle, profane ou politique… mais certains déclarent carrément quand on en parle avec eux de visu « Ouais pfff! Mais qu’est ce que tu veux qu’on y fasse? »
    Et ben super, avec une telle vision des choses, on serait tous restés dans notre formatage judéo-chértien…
    CQFD.

  12. carabosse dit :

    oui c’est tout à fait ça!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s