Ressources sur Aphrodite

Blogs (anglais) :

http://ofthespiae.hellenistai.com/cat/deities/aphrodite/
http://aphroditesflowers.blogspot.com/
http://thehouseofvines.wordpress.com/tag/aphrodite/page/2/ Mais autant cibler les liens les plus importants :

Articles (anglais) :

http://thehouseofvines.wordpress.com/2010/11/11/aphrodite-and-the-ptolemies/
http://thehouseofvines.wordpress.com/2010/11/11/dionysos-and-aphrodite/
http://thehouseofvines.wordpress.com/2010/11/08/a-couple-of-great-aphrodite-quotes/
http://thehouseofvines.wordpress.com/2010/10/16/why-aphrodite/
http://thehouseofvines.wordpress.com/2010/10/12/cosmological-thoughts-on-aphrodite/
http://thehouseofvines.wordpress.com/2010/10/12/the-other-aphrodite/

http://www.theoi.com/Olympios/Aphrodite.html
http://www.fjkluth.com/aphro.html#Titl
http://www.paleothea.com/SortaSingles/Aphrodite.html
http://www.in2greece.com/english/historymyth/mythology/names/aphrodite.htm
http://neosalexandria.org/the-pantheon/aphrodite/

Groupe de discussion (anglais) :

http://groups.yahoo.com/group/Thiasos_Aphrodite/ (justifier votre motivation)

Deux articles personnels (anglais) :

http://valielinenglish.wordpress.com/2011/10/03/my-aphrodite/
http://valielinenglish.wordpress.com/2011/10/16/reflexions-on-aphrodite/

Livres (anglais) :

http://www.asteriabooks.com/catalog/aphrodites-priestess.html
http://www.asteriabooks.com/catalog/cult-of-aphrodite.html
http://www.asteriabooks.com/catalog/crown-of-violets.html
Je ne sais pas du tout ce qu’ils contiennent ni ce que ça vaut encore.

Ressources pratiques !

http://templeofathena.wordpress.com/2011/11/05/a-modern-ritual-of-adoration-for-arphrodite-and-eros/

A compléter !

Publicités

La Magie Animale II, nature et des statuts des animaux rencontrés

=> De la nature et des statuts des animaux rencontrés en magie animale

 

 

Magie animale, une multiplicité de concepts

Comme évoqué dans l’introduction, la partie la plus connue de la magie animale est celle qui concerne le travail avec les animaux totems. Cependant, si les totems sont nos alliés principaux et nous accompagne la majeure partie du temps, cela ne représente qu’une petite partie du travail très complet qu’est la ‘magie animale’ (expression empruntée à Lyra, pour désigner le travail chamanique et sorcier avec les animaux). En effet, on a vu qu’il s’agit de pouvoir travailler avec n’importe quel animal et d’apprendre de lui, or au niveau des « noms », des repères, il existe aussi de multiples « catégories » ou « étiquettes » comme celle de  « totem » : les familiers, les guides, les alliés, … En réalité je pense que vous avez déjà croisé tous ces termes, mais vous n’y avez pas forcément fait attention, et vous ne les avez pas reliés à la magie animale. Pour vous tenter de vous dresser un tableau plus clair, je vais ici donner quelques définitions, ou plutôt une certaine vision de ces types d’animaux. Mais il faut que vous soyez conscients que ça n’est pas une vérité absolue : cela change en réalité presque selon chaque praticien, ses croyances etc. Et il est d’ailleurs généralement très difficile de mettre en mots le lien qui nous unie à tel ou tel type d’animal. C’est quelque chose de très profond qui se ressent, parfois difficilement d’ailleurs, et qui est donc d’autant plus complexe à expliquer.

Petit lexique

Familier : j’espère que certains lecteurs parmi vous commenteront ce point, car il ne me correspond pas. C’est un exemple parfois de spécificité des praticiens, personnellement, je ne crois pas en les familiers (du moins, il faudrait que je refasse des recherches pour le confirmer).

Allié : Il y a plusieurs types d’alliés. Soit il est choisi, soit il est désigné. Il arrive que le praticien ait besoin d’aide pour effectuer une certaine tâche, et qu’il parte à la recherche d’un animal de pouvoir, et il peut décider de choisir un animal (mais encore faut-il que celui-ci accepte ;)). Sinon la plupart du temps, il se montre de lui-même, arrive à un moment clé de votre cheminement. Son but est de remplir une certaine « mission », vous aider, vous guider dans un domaine précis (ex : entrer en contact avec d’autres animaux), qui ne correspond pas à votre animal totem. Il vous accompagne sur une durée plus ou moins longue, parfois ou même souvent toute la vie, aux côtés de votre totem. C’est un animal avec lequel vous avez de vraies affinités. Nota : on l’appelle aussi auxiliaire ou animal de pouvoir (j’aime plutôt réserver le dernier pour le totem par exemple).

Guide : contrairement à l’animal allié, le guide ne peut être choisi. C’est un esprit qui décide de vous venir en aide dans votre cheminement. Souvent sa fonction est très précise, comme par exemple pour dépasser une peur ou un blocage, d’où son nom de « guide ». Aussi, contrairement à l’allié, quand il a rempli sa mission il se retire. Ce n’est pas le même type de mission, c’est plus souvent un apprentissage à délivrer, une étape à faire passer (alors que l’allié se propose comme auxiliaire dans un travail récurrent).

Messager : l’animal messager est encore plus furtif que le guide. Il apparaît soudainement et très brièvement pour délivrer un message, comme son nom l’indique. Il n’est pas là pour vous aider à le décoder et à le mettre en pratique, juste à vous donner l’information. Elle peut venir d’une ou plusieurs divinités, ou des Esprits.

Pour moi ce sont les 4 principaux, et le 5e le plus important mérite d’être abordé à part : le totem.

Le poids des animaux totems

Je rédige ici des explications à part pour les totems, car effectivement c’est le point le plus connu et le plus profond en ‘magie animale’. Mais je le fais aussi parce que je pense qu’on ne soupçonne peut-être pas assez la profondeur du lien, et je vais essayer de détailler un peu.

Et je vais tenter de dresser un portrait rapide mais plus « complet » si possible.

On prend cela souvent à la légère, parce que cela fait « bien » d’avoir un animal totem et que tout le monde est censé en avoir un. Il y a clairement eu un très grand effet de mode, car dès mon arrivée dans le milieu je voyais fleurir partout des soi-disant méthodes pour trouver son animal (et ce du premier coup comme par magie) alors même qu’on ne connaissait rien à la tradition ou au principe. J’ai toujours été étonné de voir les gens courir dans cette voie comme si c’était particulièrement nécessaire etc. Une sorte d’instinct grégaire. Personnellement, j’ai donc attendu un bon bout de temps avant de lire les méthodes sérieusement et de songer à me lancer. Et justement, je n’ai jamais eu de résultat au départ. Aujourd’hui je me dis vraiment : heureusement. Car je trouve que cela aurait ôté toute la « magie » du phénomène : d’avoir simplement fini par suivre le mouvement, d’avoir eu un résultat alors que je n’avais pas une réelle connaissance des coutumes et des implications, avoir un animal totem sans savoir ce que cela représente réellement… ça n’aurait pas été mérité, ça aurait manqué de respect quelque part. Probablement en plus que je n’étais pas prête.

Tout le monde a un animal totem je pense, mais le trouver se mérite, et apprendre à faire sa connaissance encore plus. Il y a une grosse différence entre en avoir un, et travailler avec lui.

Mais rentrons dans le vif du sujet.

De façon la plus classique, un totem est censé être un animal que l’on « obtient » à la naissance. Par contre, oubliez par contre les tables de correspondance tel mois, tel animal, c’est une grande aberration New Age. Le processus est bien trop complexe et unique pour qu’on puisse déterminer ainsi. Votre animal totem personnel et unique se trouve par un long processus « initiatique ». Telle que j’imagine la chose, le totem est un animal qui se désigne, et/ou qui est désigné par les Esprits au moment de votre naissance, pour vous accompagner toute votre vie. Cet animal sera souvent ambigu : à la fois vous-mêmes entièrement, en fusion, et une partie de vous-même comme une extension, un membre, même si le plus souvent vous aurez plus de facilité à vous adresser à lui en le considérant comme une entité bien distincte.

Il est censé vraiment vous correspondre : il est vos forces, vos faiblesses, votre caractère… Vous pouvez vous y identifier pour tout ce qui ressemble, mais aussi tout ce que vous n’êtes pas : soit parce que vous ne reconnaissez simplement pas, soit parce que lui est entier alors que vous vous avez encore des choses à apprendre. Il a aussi ce rôle d’équilibre, est vous est complémentaire. Au départ il y aura toujours des facettes qui ne sont pas, mais elles sont appelées à devenir vous. Et justement, pour toutes ces raisons, il ne sera jamais comme un autre animal. Par exemple, même si vous aimez les chats, que vous vivez avec les chats, ils ne seront pas forcément ce que vous êtes au plus profond de vous-même, et donc ils ne seront pas votre totem. A côté de ce que vous aimez, même très fort, il y aura toujours ce qui parle à votre âme, ce qui vous fait vibrer. L’animal totem doit se présenter, avec le temps, par l’étude, comme une évidence, comme quelque chose qui est logique et qui ne peut pas être autrement. C’est votre âme qui vibre, c’est au fond de vous un sentiment très intime et très profond de reconnaissance. Une relation étroite, intime donc, qui ne ressemble à rien d’autre.

A côté de la question de l’identité, l’animal totem sera aussi l’esprit qui ne vous quitte jamais, qui vous accompagne dans les grandes étapes de votre vie et votre spiritualité. C’est un guide perpétuel, qui ne délivre pas qu’un seul type d’enseignement mais qui vise à la connaissance et à l’élévation globale de votre être. Il sera là pour tout : vous soutenir, vous apprendre, vous guider… Les amérindiens ont cette belle expression si difficile à traduire en français : le totem est une partie de votre « médecine ». C’est-à-dire qu’il correspond à une partie de votre mission fondamentale, de votre magie. Et c’est là que commence l’étude la plus délicate de votre animal. Il faut aller à sa rencontre pour chercher à quoi il correspond, afin de progresser dans la connaissance de vous-même. Si le mot médecine ne vous parle pas, voici des exemples : si vous tombez sur un animal comme le dauphin, la baleine, ou un oiseau chanteur (merle, mésange), vous aurez bien des choses à explorer avec le son, le chant, la communication.

.

Cultiver sa relation au divin

Traduction de l’article écrit par Columbine. C’est un article basique, mais un bon rappel pour tous.

1.)  Le chant spontané – Je chantais sans arrêt quand j’étais enfant autrefois. Si bien que les jours passaient sans que je dise un seul mot : je les chantais. Bien qu’aujourd’hui je ne puisse pas chanter n’importe quand (et non seulement parce que ma voix n’est pas faite pour le chant), je trouve que de toutes les techniques que j’utilise pour atteindre cet état second, c’est la plus accessible et naturelle pour moi.

2.)  La danse spontanée –C’est une technique qui peut m’échapper si je ne fais pas attention, comme tous ceux qui ont déjà dansé pour leurs dieux pourront le confirmer. Les Dieux aiment énormément quand on danse pour eux, et ils pourront parfois inspirer une personne jusqu’à l’extase… ou jusqu’à renverser la table de la cuisine, selon ce qui vient en premier.

3.)  Simplement parler  –Certains disent que cela ne suffit pas, qu’avoir une conversation avec ses Dieux n’est pas assez formel, que l’on ne devrait pas de peur de le faire de travers. A mon avis, c’est absurde. Croyez-moi, il est mieux de faire ce que vous pouvez plutôt que de ne rien faire du tout. Nos Dieux méritent notre attention, et ils l’obtiendront par de multiples façons qui ne nous attirent pas, à moins que nous leur offrions un peu de notre temps, le son de notre voix, et peut-être un petit plaisir au moins sur une base semie-régulière.

4.)  Offrez ce que vous avez – Vous n’êtes pas obligé d’attendre de pouvoir acheter cette bouteille de vin hyper-chère. Buvez-vous du jus de pomme ? Du café ? Hermès aime le café, Apollon aussi (UPG). Cela nous coûte pas grand chose d’en partager un peu, si ? Parfois, ils demanderont directement ce que vous avez. Donnez-leur avec un cœur joyeux et révérencieux, et ils seront sûrement ravis de voir que vous les écoutez activement.

5.)  Donnez pour donner – Offrez aux Dieux votre coeur, votre amour, vous-mêmes, et ces petites gâteries merveilleuses par respect et affection pour ce qu’ils ont déjà apporté dans votre vie, ou pour l’abondance de la terre à laquelle ils ont pourvu, et non simplement parce que vous voulez quelque chose MAINTENANT.  Savoir vraiment apprécier est une chose simple et puissante.

Voici quelques façons dont j’honore les Dieux. J’ai eu de nombreuses expériences merveilleuses, et de grands succès en utilisant ces méthodes simples. Elles ne sont peut-être pas extraordinaires ou originales, mais les Dieux répondent à la sincérité, et ces méthodes ont au moins le mérite d’être sincères.