Absence longue durée

Ou l’art de basculer en une fraction de seconde du plaisir au dégoût. Et je ne l’ai pas vu venir.

(je remonte simplement cet article car les planifications du mois de juin sont terminées – absente du 12/07 à mi Août)

Il est arrivé ce moment crucial où j’en ai marre. Après pourtant deux mois d’intensification de joie virtuelle, d’élaboration de projet, et de distribution d’aide sans fin mais avec plaisir, je n’en peux plus. Ca n’est pas seulement de la fatigue, c’est que je me suis perdue. Il y a 5 mois j’avais commencé un tri, je passais moins sur les forums, ou de façon plus « neutre » (pas en acharnée du postage), je décidais de moins m’embarquer dans des articles à gogo mais de prendre les choses dans l’ordre et de terminer ce qui était déjà en cours, et j’avais considérablement réduit la liste des blogs que je suis pour une économie de temps… Mais ça n’a pas suffit. C’est devenu encore pire qu’avant ça. Je n’ai plus le temps pour rien, je passe mon temps à courir. Avant je courrais déjà me direz-vous, mais la différence c’est que je réussissais à faire des choses, vraiment. Là je suis seulement en train de « tenir à jour », et plus souvent de « rattraper » le retard. Des mails à répondre qui font des piles énormes, des projets en plan, … Avec le temps, la charge est devenue beaucoup plus énorme ! Et ce pour mille raisons : déjà parce que je venais moins longtemps donc ça devait se diluer dans le temps (et ça me donnait l’impression d’être en retard), mais aussi parce que les différents co-admin que j’avais sur des forums sont tous partis se recentrer dans leur coin, donc je me suis retrouvée toute seule, le Temple de Morrigan à mon grand plaisir a bien démarré mais du coup ça me fait une énorme charge de travail… Je n’en peux plus. Je suis dégoûtée, complètement saturée ; je ne prends plus aucun plaisir. Je ressens tout comme des obligations seulement.

Le verdict est simple : je revois mes leçons les plus basiques. Trop donner est une erreur, ou alors il faut vraiment cadrer. Entre l’Aurore Blanche aussi qui partait en c****, les mails auxquels je réponds toujours, les ateliers que j’ai voulu relancer, tous les articles pour les temples et sites, les oracles… Il arrive un moment où tu te plies en quatre et les gens trouvent ça normal, mais prennent bien leur temps eux. Je n’ai pas réussi à maintenir la rigueur que j’avais essayé de mettre en place, donc je m’effondre. Finalement mon tri sur Facebook, tout simplement pour une question de vie privée, pour ne pas garder dans mon « noyau énergétique » des gens auxquels je ne parle pas, finalement c’était révélateur d’autre chose. Dérisoire par rapport à l’ampleur de ce qui se joue. J’ai une vie personnelle très remplie (malgré l’impression que je peux donner d’être une nolife collée à son ordi) et très difficile. J’ai besoin de temps et d’énergie pour ça, et j’en manque gravement, donc j’ai besoin d’un recentrage. Donc je dois éliminer tout le reste. Ou presque. Car je me connais, couper les liens complètement avec des personnes ici qui me sont chères ça sera difficile. Donc je garderais un oeil, mais il faudra se sevrer, et donc je passerai le moins possible. C’est parfait que ça tombe avec ma césure estivale annuelle, ça sera plus facile, et le soleil rechargera les batteries.

Il y a toujours du positif et du négatif dans le lot. La sphère est quand même grossièrement viciée. Parmi les gens les plus proches, les plus directs, il y a vraiment des énergumènes malhonnêtes et ça m’a déchiré le cœur. Quel tableau indigeste de fausses éthiques écologiques et citoyennes, de tolérances, d’ouverture etc. Je n’ai rien dit car chacun mène sa vie selon ses choix, de son côté, et que je ne vois pas l’intérêt de faire de « mises en garde » qui de toute façon seront rejetées de toute façon. Mais il faut arrêter de jouer les hypocrites… sur la toile c’est une vitrine, on voit tout.  On va de lien en lien, on regarde… Ca n’est pas des jugements, c’est juste des constats. Donc on vous voit. On voit vos plagiats, on voit vos mensonges. Et il y en a vraiment qui se foutent de la gueule du monde. J’ai vu… je dresse ma liste tranquillement.

Mais heureusement il y  a eu aussi un peu de positif distillé au milieu de tout ça. Je me réconforte souvent chez nos amis anglophones, mais j’ai été heureuse de voir qu’ici aussi ça bougeait. Merci à celles qui ont pris la peine de poster des choses (articles et initiatives parfois) intéressantes dans leur coin, de favoriser la construction à plusieurs, d’aider aussi les autres… La preuve sur mon « vendredi merci ». Ca me met du baume au cœur, et ça fait que je pars vraiment plus pour moi. Étrangement cette fois-ci, je suis assez posée et détachée de tout.

Donc pour en revenir à tout ça, d’ici quelques temps je vais disparaître autant que possible. Le temps de m’organiser de façon technique, et aussi pour gérer tout ça.

Donc jusqu’à nouvel ordre :
– les sanctuaires et temples virtuels sont en mode ‘vitrine’, en jachère
– les oracles sont à l’arrêt
– le cercle des enfants du frêne sera en jachère également vu que les deux fondatrices sont en situation instable
– l’Aurore Blanche est au ralenti (on fera le minimum, mais comme de toute façon ça n’avance que lentement)
– je serai très peu ou pas présente sur les forums où je suis inscrite

Fermetures/arrêts à venir :
– Les inscriptions sur de Plumes et de Crocs vont fermer pour tout l’été
– Les inscriptions sur la Toile du Wyrd vont fermer pour tout l’été
– Les inscriptions sur le forum du sanctuaire de Morrigan risquent de fermer également tout l’été
– A moins que ma collègue puisse gérer tout ça, l’atelier runique du mois de Juin sera annulé
– Petite discussion s’impose avec Iyäna et Dame pour l’entretien de Paganissima, car si je m’en vais ça fait 2 admins de parties
– Il y a pas mal d’articles programmés ici, mais je pense tout stopper pour la suite
– Dorian, les questionnaires pour la Ligue et le projet de traduction seront donc à l’arrêt
– Le forum des Enfants du Frêne va être mis à l’arrêt également, par sécurité et sérieux (vu que nous sommes instables pour le moment)

Les dernières mises au point :
– Ceux qui auraient des questions et messages importants à m’adresser ferait mieux de se dépêcher avant que je disparaisse. Maintenant si ma boîte explose je laisserai tomber… Pas le temps.
– Pour ceux qui ont des mails en plan (Cel, Cilou, Kano, Rebecca….) je vais vous mettre en priorité numéro 1 pour vous répondre progressivement jusque début Juillet avant mon départ complet.
– Je n’arrête aucunement le Lotus (la formation), je poursuis mes travaux seule sans passer par le forum.
– Il y a des messages programmés ici, donc c’est normal si quelques articles sont publiés en Juin.

J’essaierai de bien clarifier les listes d’ici mi Juin.

Publicités

La déferlante des Dieux

Voilà une idée qui me plaît bien tiens, je cherchais un titre, et je viens de trouver vite fait une belle étiquette conceptuelle pour expliquer cette expérience. Plusieurs personnes sont venues me voir à ce sujet, donc comme pour le problème des Patrons qui disparaissent, hop, je vous fais un petit sujet de synthèse. J’espère que ce sera clair.

Si vous êtes nouveau dans le paganisme et la spiritualité, vous ne comprendrez probablement pas de quoi je parle, mais qui sait, ça vous servira peut-être plus tard. Cet article est destiné aux gens païens, polythéistes, qui sont en relation avec des Dieux, pour qui la reliance est une base à la fois de croyance et de pratique. Il arrive un moment où l’on se pose la question des guides pour notre cheminement, des Dieux dits Guides, ceux qui sont là pour veiller sur nous, et des Dieux dits Patrons, ceux qui nous choisissent pour nous enseigner des choses précises et que nous acceptons de suivre ou pas. Parfois le choix de la divinité patronne est très difficile. Mais aussi le fait qu’on souhaite également « prendre connaissance » / »reconnaître » les divinités guides qui nous accompagnent depuis notre « renaissance » (à la spiritualité). Or, justement, parfois on ne comprend plus rien. Parfois il arrive qu’on voie des Dieux partout, en très grand nombre, et des Dieux très différents (pour les domaines mais aussi pour les panthéons) : c’est ce que j’appellerai la déferlante des dieux. Une sorte de tourbillon de divinités qui semblent sorties de nulle part. Et qui ne sont juste une série de signes, mais bien des ressentis intenses et profonds, des sortes de « révélations » à chaque fois. Est-ce normal ? D’où vient ce phénomène ?

D’après ma propre expérience et ce que j’ai pu lire d’autres praticiens, y compris des gens « plus expérimentés », et des « prêtres » et autres, cela peut arriver régulièrement, ou en tout cas, plus qu’on ne le pense. C’est un fait qui est assez simple, et qu’on reconnaît plus facilement pour le monde des Esprits, mais ça marche pareil pour celui des Dieux : à partir du moment vous êtes sincères et choisissez d’approfondir la quête, vous êtes remarqués. Comme le disait un anglophone, soit Sarah, soit Dver, c’est comme si une grosse flèche néon « je suis connecté » s’allumait au-dessus de votre tête. On prêtera un oeil pour vous suivre de loin. Maintenant, si vous travaillez en plus vos capacités mentales, psychiques et spirituelles, ça va s’intensifier. Logiquement c’est ce qu’il faut faire pour trouver ses Guides et ses Patrons, il faut s’ouvrir. Mais justement, par cette occasion, il y a plein d’autres Dieux qui peuvent choisir de se glisser là. Des Dieux qui vous apprécient particulièrement, mais justement, mais justement, pas forcément. Des Dieux qui souhaitent avoir plus de « visibilité », des dieux qui voient en vous un bon croyant et qui aimeraient bien que vous leur rendiez un culte… etc. Donc à ce niveau, des Dieux que vous n’aviez jamais étudiés/connus/appréciés peuvent se révéler d’un coup, et tous en même temps ! Parce que vous serez enfin ouvert, et donc plus sensible.. à tout le reste. Pas seulement vos Dieux Patrons.

Quand cela arrive, quelques conseils :
– ne pas paniquer, ça n’aidera pas
– si c’est une mauvaise période et que ça vous déconcentre, priez. Demandez de revenir plus tard.
– éventuellement, appréciez aussi cet instant rare de belle ouverture spirituelle qui peut vous procurer de sacrés lots d’expérience, et aussi plein d’inspiration.
– armez-vous de patience parce qu’il faudra bien du temps pour démêler les fils.
– apprenez à vous poser les bonnes questions: est-ce que vous êtes dans un cas de « fantasme » ? Vous voyez des signes partout ? Ou bien êtes-vous vraiment dans ll’expérience des divinités, dans des ressentis énergétiques, et un contact direct de type médiumique ?

Voilà pour les premières pistes, je pourrais revenir sur cet article avec le temps selon vos questions.

De la disparition inattendue des Dieux

A force de voir cette question évoquée sur les forums, et aussi qu’on me la pose en privé, je me dis que peut-être que ça pourrait être utile à bien d’autres personnes alors je crée un article dans la lignée que j’avais prévu pour le blog, afin de donner des « astuces », ou des pistes réflexions sur le développement d’une spiritualité.

La question est donc : est-il possible qu’une divinité très proche de nous parte subitement, et pourquoi ?

Ce sont des choses qui sont connues et je suppose même relativement courantes dans le domaine du travail avec les Dieux. Il arrive toujours, un moment ou un autre, où l’on a la sensation que les Dieux ont disparu. Et même chez les personnes qui ont eu une vie spirituelle intense : une connaissance apprentie prêtresse a eu une déesse patronne qui a complètement disparu il y a peu, du jour au lendemain. Moi aussi parfois il m’arrive de ne plus réussir à ressentir Morrigan même si je pense à elle et que je l’honore. Ca peut être une courte période, parfois beaucoup plus loin. Parfois quand je suis immergée dans mon lourd quotidien, parfois même en période spirituelle quand je suis « hyper active ». C’est tout à fait normal. Nous sommes des humains, et surtout, nous sommes dans un monde moderne très néfaste à toute vie spirituelle : rythme et qualité de vie, concentration, santé, …

Alors oui, maintenant, il peut arriver de « fâcher » un Dieu, mais le plus souvent en fait on le sent. On perçoit cette énergie négative : la colère, la déception, etc. Il faut alors se demander si on a eu de telles sensations avant cette disparition, même de façon fugace. A-t-on fait quelque chose de particulier ? Mais la plupart du temps je pense qu’il doit s’agir d’autre chose, et voici ce que j’ai écrit à d’autres qui m’ont posé la question. En fait il y a plusieurs configurations.

D’une part c’est un sujet bien délicat, chaque configuration est unique parce que :
– unique selon l’étape de notre cheminement
– unique selon les personnes
– unique selon les relations de chaque personne à chaque Dieu aussi
– unique selon les énergies spécifiques des Dieux
etc

D’autre part ça peut donc être dû à plusieurs choses :
a) on n’est plus capable de sentir la présence de cette divinité, donc on pense qu’elle n’est plus là, on n’est plus assez réceptif (fatigue, problème d’ancrage, autre fréquence…)
b) on est trop imbibé d’énergies différentes et donc on ne ressent pas ou pas bien l’autre Dieu en question. Ex: je travaille actuellement avec Belenos de façon fusionnelle, donc Morrigan qui est aux antipodes c’est un peur dur
c) les Dieux Guides le reste rarement à vie, ils finissent par s’éloigner avec le temps quand notre cheminement avant. Peut-être que cette divinité t’a apporté ce qu’elle avait prévu de faire ? Et qu’elle s’est donc retiré ?
d) et pourtant ils ne partent jamais vraiment non plus, ils ont toujours un attachement pour leurs « proches ». Mais il n’empêche que selon la personnalité du Dieu, l’éloignement est plus ou moins visible. Aussi, il y a le fait que notre relation évolue nécessairement.

Voilà mes pistes. J’espère que ça servira à certains…. (et si plusieurs personnes reconnaissent des bouts de phrases, c’est parce que j’ai constitué l’articles des posts et mails que j’avais écrits)

Appel à contribution sur les ancêtres

[Mise à jour] La deadline est repoussée ! Nous avons jusqu’au 31 Octobre ! Pour tous ceux qui étaient intéressés n’hésitez-pas, et vous pouvez toujours passer le mot autour de vous.

Message important !

Je ne peux m’empêcher de faire partager mon enthousiasme, et je profite de cette interface pour relayer une information que je trouve capitale. Le monde de l’édition païenne anglophone me paraît vraiment en expansion ces dernières années, car on trouve des ouvrages collectifs (anthologies) sur des sujets très précis : recueils de dévotion sur une divinité (Artémis, Hekate, Dionysos…), ou sur des thèmes, etc. Une nouvelle initiative, absolument géniale, vient de naître : un recueil collectif sur le Culte des Ancêtres ! Merci de le faire circuler, car tout le monde est appelé à contribuer (tous ceux qui peuvent écrire anglais) :

The Call for Submissions

Asphodel Press

Working Title: Calls to Our Ancestors

Description: An anthology of prayers, poems, devotional pieces, essays, personal experience, and/or artwork in honor of our Ancestors. This anthology draws from a variety of sources and authors, and may include Ancestors worship in the form of spirits and/or Gods as well, for those whose beliefs encompass this.

What is not desired: fanfic, ego-stroking, self-aggrandizement. It’s one thing if you believe you’re sired by a God/dess, it’s another to treat other humans as lower than yourself.

Word Length: 800-1500 words minimum for essays. No specialized fonts, please. All formats for written pieces should be in a .doc, .docx, or .rtf file format. Any devotional pieces, artwork, etc. in visual format needs to be submitted in no less than 300 dpi format, preferably .tiff or .png for lossless quality.

Contributors will not be paid for this contribution. This is a one-time publishing opportunity, so you retain all rights to your piece and can use it as you wish after publication.

Any contributors need to give their legal names and addresses in the email for a release form for their work.

The deadline for submissions is June 2nd, 2011 at 11:59pm.

Emails for interested parties can be sent to Sarenth@gmail.com.

Page source chez Sareth

Hymne à Skadi

Skadi Goddess of Eternal Winter
You shine with the blue glow
Of sparkling Snow

Skadi Goddess of Primal Forces
You’re as hard as rocks
And as solid as mountains

Skadi Goddess of Wild Lands
You walk untamed earth
As free as air

I hear Thy name
And I see twinkling snow
White deserts of ice

I hear Thy name
And I feel the biting breath
Of the Norse Wind

(Oui, Skadi Bella, si tu souhaites la mettre en ligne où tu sais, tu peux.)