Cinquième semaine, le combat

Technique : Rien à redire. Je continue d’éprouver un rapport « charnel » au papier et au crayon, donc je poursuis avec cette technique de base.

Dessin : Des visions différentes et mitigées ici me sont venues. Au départ je voulais un fil tendu et deux équilibristes, car ça me semblait approprié de me représenter dans ce duel pour la vie et l’équilibre mental. Mais finalement non, mais assez de « liberté » malgré le côté aérien que j’aimais. Alors ensuite j’ai visualisé étrangement deux personnages dans une joute moyenâgeuse ! Mais ça ne m’a pas semblé convenir non plus, malgré le fait que je sois assez immergée dans des mythes et des symboliques en ce moment. Bref.
Pour en revenir à ce que j’ai fait, le choix est simple : les deux personnages sont moi. Car mon ennemi principal c’est moi-même, je suis la source (partielle) de mon mal être, de mes doutes, de mes soucis… Ce qui me permettra de gagner en sérénité, c’est de me battre contre moi-même. Donc deux personnages identiques, qui sont tous les deux moi. Ensuite j’ai gardé la « piste », à la fois sableuse comme dans une arène, ou une joute, et en même temps les « épées » étaient pour moi des fleurets d’escrime. Je n’ai représenté personne d’autre car c’est vraiment un face à face qui est nécessaire. Arrivée là je me suis demandée comment compléter le dessin… et puis un premier symbole m’est venu : la bouche, car je dois absolument travailler la parole, la communication, et vaincre mes vieux démons qui m’ont complètement inhibée ces derniers mois. Tout seul suspendu dans le vide ça faisait étrange…. Une bulle comme dans une BD ? Non ça ne convenait pas, mais je l’ai entouré de cette « onde » flottante pour marquer l’idée. Et ensuite alors je me suis laissée portée pour les autres « macarons » qui représentent ce qui me bloquent, ce que je dois combattre : un crabe pour le cancer de ma mère (et ma mère en métaphore), une corde pour mon père dépressif, la tristesse en général, la mélancolie et le fait de broyer du noir, la communication donc, l’aveuglement, le doute en général, mes doutes sur mes rêves d’écriture, mes doutes sur le chemin spirituel que je prends, mes doutes sur mon avenir (le diplôme en haut à gauche) ; et puis finalement des choses pour lesquelles je dois me battre, l’amour, l’amitié, le bonheur et la sérénité (le soleil), la respiration (l’espèce de souffle au milieu en haut), ma personnalité unique (le diamant)…. J’aurais pu en ajouter bien d’autres mais voilà ce qui est venu.

Notion : Ben… je ne saurais pas comment expliquer, mais clairement en voyant le mot « combat » j’ai tout de suite pensé à moi. Ce qui me bloque ces temps-ci, c’est mon évolution intérieure, mes problèmes intimes, le bon développement de ma personnalité… Le combat c’est vraiment violent, c’est une lutte, ça demande du temps et surtout beaucoup d’énergie. Je ne pouvais pas visualiser autre chose qu’une scène réelle de combat, sous n’importe quelle forme que ce soit.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s