Domestiquer le Tigre

Qu’est-ce que l’on veut être, qu’est-ce que l’on veut construire au final ? A réfléchir. J’ai fait beaucoup d’observations que je retrouve dans cet article.

L e    C a i r n

Avec les années qui passent, je ne peux m’empêcher de dérouler le fil et de repenser au début de ma fréquentation de la sphère dite païenne.
D’abord, au lycée, quand il n’y avait pas internet à la maison et que les sources d’informations pour répondre à ce sentier de traverse qui me taraudait de plus en plus était le supermarché de livre et ses deux pauvres bouquins, basiquement, Cunningham et des ouvrages racoleurs et criards, bourrés de conneries et de rituels fast-food. Et de rentrer avec Cunningham sous le manteau dans la maison familiale, et lui trouver une planque.

Puis il y eut les forums. Les balbutiements de ce qui n’était pas encore une blogosphère florissante, au moins en terme de quantité. Quelques forums, axés pêle-mêle magie blanche, et beaucoup de wicca. Les mailing lists yahoo et Sacred Texts. Peu ou pas de blog il y a maintenant un peu…

View original post 1 380 mots de plus

Une nouvelle présentation de jeu

Une pause entre mes sessions de travail. J’ai tenté, avec le matériel et les conditions fort rudimentaires dans lesquelles je suis en ce moment, une présentation d’une de mes dernières pièces : les cartes divinatoires d’Algariel, d’Alcide Nathanaël. (Cliquez pour accéder à la review).

Je n’ai toujours pas trouvé comment ajouter une liste d’abonnés sur le nouveau site, or comme je suis débordée…. Je poste donc le lien ici (au-dessus). Est-ce que cela serait plus pratique que je continue de relayer les news ici pour vous ?

De l’acquisition de nouveaux jeux

Bon. Je voulais attendre, mais entre le manque de temps et le perfectionnisme, ça fait 3 ans que ça dort dans un coin. Et je me suis rendue compte qu’à force, je me retenais de partager, parce que je voulais que certaines choses soient proprement affichées et sauvegardées à cet endroit-là, qui n’était pas prêt, du coup je ne publiais plus rien… Et bien j’ai dit stop. Vous me pardonnerez j’espère le fait que la maison ne soit pas entièrement construite, pas entièrement rédigées, pas entièrement clean et neat comme le veulent les normaux des sites commerciaux, marketing, vente etc… Mais si je bloque mes flux juste parce que ça ne va pas ou que ça n’est pas assez ci, ou ça, ben j’en ai eu assez. Ça viendra toujours du cœur, et ça sera édité avec le temps.

Donc aujourd’hui, j’ouvre officiellement la Porte de mon site, Sur le seuil. Je me suis remise à écrire quelques fragments au sujet de ma pratique avec les cartes, quelques expériences ou réflexions ici et là. Je pose la première pierre de sorte que plus rien ne puisse être bloqué par la suite avec des faux prétextes. Autant reprendre les échanges.

> Pour commencer, une petite réflexion sur les alignements qui me permettent ou non d’interagir avec les cartes.

 

 

Court message aux amateurs de tarot

Cela fait très longtemps que je ne suis pas passée par ici. Je n’ai que très très peu de temps avec mes projets professionnels, peu d’énergie, peu de calme mental. J’ai toujours des idées qui traînent dans les coins, des questions, des réflexions, polythéisme, travail avec les esprits, cartes, mais tout cela est de côté.

Je reviens aujourd’hui très rapidement pour passer un mot aux amateurs de cartes qui suivent ce blog. En préambule je vais mettre quelques précautions rhétoriques : ce message n’est pas un appel à la consommation, à l’effet de mode, à la frénésie, etc. Simplement une information à vérifier, recouper, et à méditer pour soi-même, afin de peser le pour et le contre et de faire un choix éclairé avec ses propres moyens, ses propres envies, sa propre situation, ses priorités… Quelle est cette information ? J’ai vu passer un article qui laisse entendre que le Wild Unknown Tarot (ni les cartes, ni le livre), qui était déjà à sa 2e édition légèrement modifiée, ne sera plus reconduit. Les stocks présents sont les derniers, et à partir d’Août prochain, le projet dans la forme telle qu’il possède actuellement, sera clos.

Je n’ai pas plus de précision car je manque de temps, je ne suis pas allée faire des recherches. C’est une information à vérifier auprès des tarotphiles qui parlent anglais. Si j’obtiens la confirmation par les copines à droite et à gauche, je complèterai ce post, mais sinon, pour ceux qui hésitaient à se renseigner sur ce jeu ou à l’acheter, à vos claviers pour vérifier ça, et à votre coussin méditatif pour faire votre introspection.

The Coming of Imbolc

« Aoife Ní Fhearraigh – Gabhaim Molta Bríghde (I Give Praise to Saint Brigid). A beautiful song sung in Irish by Aoife Ní Fhearraigh which gives praise to Saint Brigid of Kildare, one of the three patron saints of Ireland. The lyrics are below, along with the phonetic and English translation. Bain sult a chairde ! »


Morpheus Ravenna a partagé cette chanson irlandaise que je trouve, hum, planante, porteuse, apaisante, et en même temps il y a un je ne sais quoi d’amer… Une introduction pour quelques pensées fragmentaires sur la période que nous traversons. Alors oui, c’est en anglais, tandis que ce blog est censé être uniquement en français…. tant pis. Ils viennent toujours ainsi. Je me suis demandée, mais c’était soit ça soit rien, alors bon.

***

Impressions.
Shapes.
Patterns.
Light.

Drops of blood on a coat of snow
An icy pool of water reflecting the blue gray sky
Swirls of vapours turning into cristals
The warmth of our breath being swallowed away.

I feel my skin being battered away
By the sharp teeth of biting winds
Scratching, itching
My being is shaken, attacked and pierced

I hear the snow is melting
And I wish I could peel off my skin as I peel off my clothes
That I could step away for the pain
Enter in and be envelopped by the frozen water
Water that could kill me

Where is the fire
That enflammes the water and make it sacred?
It’s a time of labour
It’s a time of pain
Where is the fire of purification?

Ne pas se dissoudre, ne pas se diviser ; du besoin de cohésion

Deux articles pas trop longs, mais donc j’ai extrais les morceaux qui me paraissent le plus saillants.

 

Un questionnement de Thorn Coyle sur le sens de l’idée de communauté, et la question de la tolérance :

 

« But most of the time, my community is the friends with whom I might be arguing, or laughing, or preparing to sit down to dinner with. My community is the shifting, ad hoc group of comrades that show up at meetings, actions, and protests. My community are the folks that keep the soup kitchen running. My community are the people that come together once a month to honor the Gods.

All of these groups have varying levels of intimacy and connection. Some of the people I rely upon to show up are folks I don’t know much about personally, but I do know their integrity in action. We will disagree on some things that are of vital importance to both of us, but the things we do agree upon still bind us together. We recognize this: the work at hand is more important than disagreements about theology or tactics.

Community is the people who show up. But community is not only that. »

*******

Un article de  Gordon White qui m’évoque des choses similaires sur les liens à maintenir, et qui m’évoque les sensations que j’ai reçues moi-même, expliquées sur l’Antre de Morrigan (à savoir, prendre du recul, ne pas céder à la peur et à l’irrationnel, et agir en pleine conscience, être en accord avec ses valeurs et les mettre en pratique) :

« We know what’s coming next. From both sides. We know this is going to get worse before it gets better. So it is okay to be sad, it is okay to pray, it is okay to be angry for a little while. Just maintain your coherence.

Incidents like these send shockwaves up and down between the worlds. That is what they are supposed to do. They are supposed to decohere us. Do not let them. That power remains with you at all times and that power is infinite.

Maintain your coherence. Ensure your words and actions provide coherence to others.«